• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Du lac Léman à Sète à vélo : ViaRhôna sera terminée fin 2020

© Montage / ViaRhôna /Maxppp
© Montage / ViaRhôna /Maxppp

ViaRhôna, la voie cyclable qui relie le lac Léman à la Méditerranée, sera terminée d'ici à la fin 2020, ont annoncé lundi la région Auvergne-Rhône-Alpes et la Compagnie nationale du Rhône (CNR), lors d'une conférence de presse.

Par P.S. avec AFP

"Il reste 17% du circuit à réaliser en Auvergne-Rhône-Alpes, soit une centaine de kilomètres", a indiqué Nicolas Daragon, vice-président de la région délégué au tourisme.

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, il faut encore aménager 30 kilomètres de parcours et 80 km en Occitanie. Un tronçon doit relier Avignon  à Sète mais le tracé entre Lamotte-du-Rhône (Vaucluse) et Gallician (Gard) reste à définir.
ViaRhôna : le tracé provisoire entre Avignon et Sète / © ViaRhôna
ViaRhôna : le tracé provisoire entre Avignon et Sète / © ViaRhôna

Camargue

ViaRhôna est aménagé entre Gallician et Aigues-Mortes. Cet itinéraire en voie verte traverse la Camargue gardoise, classée Grand Site de France. Il suit les anciens chemins de halage du canal du Rhône à Sète et s'achemine ensuite jusqu'à Palavas-les-Flots. L’accès jusqu’à Sète n’est pas encore totalement réalisé.

Trois régions

L'itinéraire de 817 km, en bordure immédiate du Rhône sur 65% de son trajet, traverse trois régions et 12 départements.

Dans la région Auvergne-Rhône-Alpes, "en plus d'une partie dans l'Isère entre Saint-Sorlin-en-Bugey et Jons, il reste une portion compliquée à réaliser au niveau de la Vallée de la Chimie au sud de Lyon", a expliqué Elisabeth Ayrault, la PDG de la CNR qui se réjouit de l'accélération des travaux depuis quelques mois.

Sécurité

"Nous avons résolu tous les problèmes de blocage au niveau de cette zone. Mais nous ne donnons pas de chèque en blanc et nous devons analyser encore la sécurité de certains endroits", a précisé le vice-président de la région, qui est désormais maître d'ouvrage pour la portion de la Vallée de la Chimie, contrairement au reste du tracé où les communes le sont.

"Nous n'allons pas faire passer les cyclistes dans la fumée des usines", a assuré Elisabeth Ayrault qui assure que le tracé de cette zone est "quasi acté". La région attend plus de 100.000 cyclistes par an et des retombées économiques "importantes".

Tourisme

"Une étude montre qu'un cycliste dépense en moyenne 70 euros par jour, soit 30 euros de plus qu'un automobiliste", a déclaré Nicolas Daragon qui espère que ViaRhôna intègrera le réseau européen Eurovelo. Son modèle La Loire à Vélo, un parcours de 800 km terminé en 2012 et intégré à
Eurovelo, a accueilli 935.000 cyclistes en 2015. "Les retombées économiques sont d'environ 30 millions d'euros par an et l'objectif est de dépasser le million de visiteurs cette année", a indiqué à l'AFP la région Pays de la Loire.

D'un montant total de 51,5 millions d'euros, l'infrastructure ViaRhôna est financée à hauteur de 13,2 millions d'euros par la région Rhône-Alpes et 15 millions par la CNR, la société chargée de l'aménagement hydraulique de la vallée du Rhône, le reste l'étant par les collectivités territoriales. 

Sur le même sujet

Occitanie : l'eau de baignade en mer est de bonne qualité, dans les lacs et rivières il y a des points noirs

Les + Lus