Gard : une opération d'arrachage de jussie menée à Gallician, où étangs et marais sont envahis

La jussie possède une grande capacité d'adaptation, de colonisation et de prolifération. / © Christian Watier / MAX PPP
La jussie possède une grande capacité d'adaptation, de colonisation et de prolifération. / © Christian Watier / MAX PPP

La jussie, plante invasive originaire d'Amérique du Sud, colonise les milieux d'eau douce. A Gallician, près de Vauvert dans le Gard, étangs et marais sont envahis et l'arrachage est le seul moyen de la contenir.

Par A.A. avec E. Terpereau


Depuis que la jussie est en fleur, les agents de l'environnement s'activent pour l'arracher à Gallician, dans le Gard. Cette plante aquatique, provenant d'Amérique du Sud prolifère dans les marais et les étangs, bloquant la circulation de l'eau et des poissons. 
 

"On l'arrache à la main"

Cette plante est considérée comme envahissante et ces professionnels ont leur technique pour limiter sa propagation. "On l'arrache à la main, on fait venir la racine. Vous jetez la moindre bouture à l'eau, l'année d'après vous avez tout une plaque", souligne Yannick Bouterin, agent de l'environnement de la communauté de communes de Petite Camargue.
 

La jussie aurait été introduite en France en 1820 dans le Lez, à quelques kilomètres de cette zone protégée et classée Natura 2000, notamment.
 

Elle se répand bien plus depuis 30 ans parce qu'elle a trouvé des conditions qui lui sont favorables dans le Sud de la France : des milieux humides, un climat sec et chaud", indique Brice Passeri, animateur nature Centre du Scamandre.

 

"Les espèces locales s'arrêtent de pousser"

Cette plante menace l'écosystème. "Partout où la jussie pousse, les espèces locales s'arrêtent de pousser parce que cette plante occupe l'espace, consomme les ressources et n'a pas de prédateur naturel, rien ne s'en nourrit, rien ne la limite", fait remarquer Brice Passeri.

L'arrachage est le seul moyen de la contenir.

A Gallician, le travail va se poursuivre jusqu'à la fin de l'été. Mais l'opération sera certainement renouvelée l'été prochain car la jussie est une plante qui revient chaque année.
 

Sur le même sujet

Les + Lus