Manifestation de soutien au maire de Lasalle dans le Gard après son agression par un militant anti-masque

A Lasalle, dans le Gard, pro et anti-masques s'opposent depuis des semaines, notamment lors du marché du lundi. Il y a deux semaines, le maire, 71 ans, a été giflé par un anti-masque revendiqué. Ce 25 janvier, une manifestation a eu lieu sur le marché pour soutenir l'élu molesté .

Environ 300 personnes dont 150 maires venus de tout le Gard ont manifesté leur soutien au maire de Lasalle, victime de violence sur le marché de la commune - 25/01/2021
Environ 300 personnes dont 150 maires venus de tout le Gard ont manifesté leur soutien au maire de Lasalle, victime de violence sur le marché de la commune - 25/01/2021 © A.Duffaud / FTV

Ce lundi matin, la place du marché de Lasalle dans le Gard était noire de monde ou plutôt bleu-blanc-rouge : 150 maires venus de tout le département, écharpe tricolore bien en évidence, et autant de villageois présents pour soutenir le maire du village.

Le 11 janvier, sur ce même marché, Henri de Latour, 71 ans, a été frappé au visage après avoir fait une remarque à un homme qui ne portait pas le masque obligatoire sur la commune.

Pour Sylvain André, président de l'association des maires ruraux du Gard, il était important que les élus soient là en nombre. "Il faut être solidaire parce qu'on peut se sentir très isolé quand on est maire d'une petite commune."

Il faut dire stop à la violence et arrêter de banaliser, parce qu'on a tous parfois tendance à relativiser pour ne pas en rajouter et travailler sur le vivre ensemble. Mais la violence doit s'arrêter.

Sylvain André, président de l'association des maires ruraux du Gard

Des agressions en augmentation

Tous les élus présents ont tenu à dire leur ras-le-bol d’être de plus en plus pris pour cible par la population et de voir augmenter les violences physiques et verbales à leur encontre.

Henri de Latour, le maire de Lasalle, Philippe Ribot, président de l’association des maires du Gard et un représentant de la Préfecture ont notamment pris la parole sur ce thème.

De gauche à droite, un représentant de la Préfecture du Gard, le maire de Lasalle, le président de l'association des maires ruraux et le président de l'association des maires du Gard - 25/01/2021
De gauche à droite, un représentant de la Préfecture du Gard, le maire de Lasalle, le président de l'association des maires ruraux et le président de l'association des maires du Gard - 25/01/2021 © M.Barthome / FTV

Selon les journalistes de France 3 Pays Gardois sur place, aucun incident notable n'a eu lieu. Quelques habitants opposés au maire étaient dans un coin de la place avec des pancartes, l’un d’entre eux a crié pendant une prise de parole, mais le rassemblement s'est terminé dans le calme, vers 11h, par une Marseillaise. 

Un coup de poing ou une gifle?

Le maire a raconté l'incident à nos confrères de Midi-Libre, précisant qu'il y a de la tension chaque semaine sur le marché de sa commune, avec "des gens" qui "arrivent sans masque pour manifester, [...] vont en direction des gendarmes pour les provoquer, il y a de la violence."

Ce lundi-là, parce qu'il y avait à nouveau de l'agitation sur le marché, Henri de Latour s'est approché. "Celui qui m'a frappé, je ne le connaissais pas. Il doit avoir une trentaine d'années, j'en ai 71... Mais il est arrivé vers moi et m'a parlé nez contre nez, avec des insultes. J'ai reçu un coup de poing violent (1) sur le côté de la machoire. Je suis tombé raide d'un coup, sans même plier les jambes..."

Le maire s'est d'abord tu puis a consulté ses collègues du Gard, avant de se décider à prévenir la presse. Les gendarmes ont confirmé à Midi-Libre que le maire avait pris "une grosse gifle, main ouverte, en plein visage", et était tombé par terre. 

Deux plaintes et pas de marché

Henri de Latour a porté plainte contre son agresseur. Qui lui aussi en a déposé une pour "dénonciation calomnieuse".

Si Laurent, un anti-masque revendiqué de 45 ans, assume son geste, "une gifle" donc, sur l'antenne de France Bleu Gard Lozère, il dit avoir réagi pour se défendre. 

Le marché du lundi suivant, 18 janvier, a été annulé par la municipalité, pour tenter d'apaiser les tensions. Et une manifestation de soutien a été organisée le lundi suivant, 25 janvier. 

L’auteur présumé de l'agression du maire de Lasalle est convoqué devant la Justice en juin prochain. D'ici là, il est interdit de séjour dans la commune et ne doit pas entrer en contact avec Henri de Latour.

Un précédent en novembre

Un précédent incident au marché de Lasalle a agité les réseaux sociaux en novembre 2020. Une vidéo qui a fait le buzz montrait une femme entre deux gendarmes, tentant de s'opposer à son arrestation et criant qu'elle n'avait fait que défendre sa fille. 

Face à l'ampleur de la polémique, la gendarmerie du Gard a publié une mise au point, expliquant que "depuis le 2 novembre, les gendarmes ont été amenés à verbaliser plusieurs contrevenants qui fréquentaient le marché, sans masque ni attestation de sortie." 

Le lundi 16 novembre, les gendarmes expliquent avoir constaté qu’une quinzaine de personnes ne respectaient pas les mesures sanitaires en vigueur. Selon les militaires, "ces dernières ont immédiatement refusé tout dialogue. Certaines d’entre elles ont invectivé les forces de l’ordre et crevé les pneus d’un véhicule de la gendarmerie. Face à cette manœuvre d’intimidation, les gendarmes ont dressé 15 verbalisations pour non port du masque ou défaut d’attestation".

C'est dans ce cadre qu'une femme a été interpellée pour "outrage à l’encontre des gendarmes et emmenée à la brigade de gendarmerie de Lasalle pour y être entendue. Remise en liberté le soir-même, elle a fait l’objet d’un rappel à la loi. C’est cette personne que l’on voit dans une vidéo de l’interpellation actuellement diffusée sur les réseaux sociaux et accompagnée de commentaires donnant lieu à des invectives menaçantes envers la gendarmerie."

Le marché de Lasalle devrait à nouveau se tenir lundi prochain.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers justice société