Bientôt à Nîmes : le Krôcô, nouvelle monnaie locale

Êtes-vous prêts à changer vos euros pour des Krôcôs ? Cette nouvelle monnaie locale va faire son entrée fin mars chez des commerçants. Objectif notamment : favoriser le commerce de proximité.

Fin mars, une nouvelle monnaie locale va faire son entrée à Nîmes : le krôcô. Bientôt, vous pourrez donc faire vos courses chez certains commerçants en payant avec des billets de 1, de 3, de 5, de 10 ou encore de 20 krôcôs.

Cette monnaie a été imaginée par un collectif, "les Vrais monnayeurs". Plus qu’un simple moyen de paiement, il s’agit d’une démarche avant tout citoyenne et sociale.

L’idée ?  Rendre à la monnaie sa fonction initiale, à savoir une valeur d'échange et une aide au commerce de proximité.

"Adhérer pour moi c’est faire partie d’un système qui ne va pas changer le monde, mais qui fait qu’on a la maîtrise. Je sais où va aller mon argent, à qui il va aller. Je sais qu’il va tourner, mais pas fuiter dans des secteurs qui ne me plaisent pas", explique Catou Serre, membre du collectif.

En d’autres termes, il sera possible de payer par exemple un boulanger en krôcô. Lui-même achètera des fleurs chez un autre commerçant acceptant les krôcôs, qui à son tour utilisera cette monnaie, etc.

Dans les rues nîmoises, les passants sont séduits par l’idée. Le Krôcô a déjà fédéré une trentaine de commerçants. Les boutiques qui participent à l’opération seront facilement identifiables, grâce à un logo sur leur vitrine.

Les billets se trouveront dans les commerces, qui font aussi office de bureau de change, ainsi qu’auprès de l’association.

Le reportage de Josette Sanna et Ali Martiniki :

Avec : Catou Serre, association "Les vrais monnayeurs de Nîmes" ; Olivier Alberge, professeur nîmois ; Daniel Marcon, charcutier à Nîmes ©France 3 Occitanie



L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité