"Cocaïne, héroïne, herbe, ecstasy et armes", les gendarmes démantèlent un trafic de drogue dans le Gard

Publié le
Écrit par Emmanuel DESHAYES .

La brigade de recherches de Vauvert dans le Gard a démantelé un trafic de stupéfiants. Trois personnes ont été interpellées mardi 22 novembre 2022 après plusieurs mois d'enquête.

La brigade de recherches de Vauvert était sur "l'affaire" depuis des mois. Les gendarmes sont finalement passés à l'action ce mardi 22 Novembre 2022. Une trentaine de militaires des compagnies de gendarmerie de Vauvert et de Nîmes, ainsi que les équipes cynophiles de Nîmes, spécialisées dans la recherche de stupéfiants, ont été mobilisés pour cette opération.

Une opération qui a permis d’interpeller trois individus sur les communes de Vauvert, Gallargues et Nîmes. 

Tout a commencé au début de l'année quand les hommes de le brigade de recherches de Vauvert ont recueilli des informations sur deux individus.

Ballots de cocaïne sur la plage

En novembre 2019, suite à un reportage télévisé, ils avaient filé sur le littoral atlantique pour rechercher des ballots de cocaïne échoués sur une plage.

1,6 tonne de cocaïne, soigneusement emballée, avait en effet été retrouvée à l'époque, tout le long des côtes, du Pays basque à la Bretagne. La marchandise  provenait d'un "délestage", accidentel ou volontaire, très au large de Bordeaux. La drogue venait de Colombie et elle était d'une pureté "entre 80,5 et 90%",  avait-on appris un an plus tard par le parquet de Rennes, chargé de cette enquête. 

Menées sous la direction du Parquet de Nîmes, les investigations des gendarmes gardois, n'ont fait ensuite que confirmer leurs soupçons. Jusqu'à ce coup de filet mardi.

Drogue, argent liquide et armes

Les perquisitions réalisés au domicile des trois personnes arrêtées ont permis aux enquêteurs de découvrir 1600 grammes d’herbe, 10 grammes d’héroïne, 230 grammes de cocaïne, des cachets d’ecstasy. Ils ont également saisi une somme de 27.450 euros en numéraire, et mis la main sur de nombreuses armes : cinq fusils de chasse non déclarés et trois pistolets de type "airsoft".

Les trois mis en cause ont été présentés au parquet de Nîmes. Deux d'entre eux ont été incarcérés, le troisième a été laissé en liberté et placé sous contrôle judiciaire. Ils comparaîtront devant le tribunal judiciaire de Nîmes le 5 janvier 2023.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité