Colère des agriculteurs : origine des produits, étiquetages trompeurs, les contrôles dans les supermarchés s'intensifient

Dans le Gard, à l'ouest de Nîmes, une grande surface vient d'être contrôlée par la direction départementale de la protection des populations sur l'origine de ses produits. Le gouvernement a annoncé le renforcement de ces vérifications.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

L'opération s’effectue normalement en toute discrétion. L'agent de la répression des fraudes inspecte l’origine des fruits et légumes, dans les allées d'une grande surface à Caveirac.

Avec le mouvement des agriculteurs, le gouvernement a décidé d'augmenter le nombre de ces opérations... et de les médiatiser. Ce jeudi 15 février, le contrôle réalisé par la direction départementale de la protection des populations (DDPP) était ouvert à la presse.

Erreurs confusionnelles

Objectif de ces vérifications ? Soulever d’éventuelles irrégularités sur l’origine des produits, de leur mise en rayon ou de mauvais étiquetages, telle qu'une cagette étiquetée "origine France" alors que les produits proviennent de l'étranger.

Cette fois-ci, c’est au rayon alcool qu’un problème a été remarqué par la DDPP. En effet, trois cubis de vin espagnol se trouvent entourés de vins français.

 Cette façon de présenter le produit est confusionnelle pour le consommateur et de nature à l'induire en erreur.

Serge Combe - Directeur adjoint - DDPP Gard 

Une fois ces problèmes soulevés, "le professionnel va devoir changer sa mise en rayon de façon qu’il n'y ait plus d'ambiguïté possible dans l'esprit du consommateur", explique Serge Combe le directeur adjoint de la DDPP du Gard.

10 000 contrôles

Des contrôles similaires, il y en a plusieurs dizaines par an dans le département du Gard.

Désormais le gouvernement a décidé de les renforcer. En France, plus de 10 000 contrôles auront donc lieu dans les prochains mois.

Une règle à laquelle Jean-Marc Devaine, patron de supermarché accepte de se plier "je le vis bien, j'espère ne pas avoir grand-chose à me reprocher, j'ai des équipes qui travaillent en bonne conscience, confie-t-il avant de conclure, "je ne vais pas frauder des étiquettes où il n'y a pas besoin de frauder".

La DDPP pourra même demander aux distributeurs leurs factures afin de s’assurer de l’origine des produits.

Écrit avec Pauline Pidoux.