Gard : polémique au coeur de la pinède de Langlade

La destruction d'une pinède au centre de la commune de Langlade, à l'est de Nîmes, a dressé les défenseurs de l'écologie contre la municipalité. Pour la mairie, la vente de cette parcelle pour y construire des logements était indispensable pour attirer de nouveaux habitants.

Gard - La pinède au cœur de Langlade est promise à destruction - 2021.
Gard - La pinède au cœur de Langlade est promise à destruction - 2021. © F3 LR

La pinède de 7 600 mètres carrés au coeur de Langlade dans le Gard, va disparaître. Et c'est bien ce qui préoccupe un collectif d'habitants attaché à cette bulle de verdure en plein milieu du village.

L'un des habitants lit en public une lettre de soutien à la pinède.

Voir pousser des villas à cet endroit, n'embellirait pas le village qui perdrait son identité, ses atouts, et deviendrait une banlieue quelconque à la périphérie de Nîmes. 

Extrait d'une lettre de soutien d'un habitant de Langlade

Eric, auteur d'une pétition, a reçu beaucoup de témoignages d'habitants émus à l'annonce de la destruction de la pinède. 
Le terrain communal a été vendu à un promoteur immobilier. Bientôt un lotissement de 13 emplacements viendra remplir un « vide » , qui n'en est pas un pour l'écologiste.

"J'ai un enfant qui était à la crèche, et j'ai observé que toutes les parcelles qui entouraient la crèche ont été vendues et ont été construites. Donc, déjà la crèche était limite au niveau de la capacité d'accueil. C'est bien d'augmenter le nombre de personnes, mais il faut que les infrastructures suivent" explique Eric Viard, habitant de Langlade.

La pinède est au centre du village en zone constructible
La pinède est au centre du village en zone constructible © FTV

Attirer de nouveaux habitants en construisant

Difficile pour les militants de sauver ces îlots verts. Plusieurs espèces animales et végétales protégées ont été répertoriées sur cette zone d'intérêt écologique. En interpellant l'opinion, le collectif tente de défendre au total un millier d'arbres car d'autres devraient être abattus dans le cadre de la lutte contre les incendies.

Pour la commune de 2.200 habitants, qui affiche des projets d'extension, la vente de cette parcelle était indispensable pour attirer de nouveaux habitants. 

Je me suis engagé sur ce mandat à planter 100 arbres chaque année pour continuer à régénérer cette garrigue. Quand on me parle de poumon vert, je dis oui, ça c'est un vrai poumon vert qui fait plus de 400 hectares... pas une parcelle de 7 000 m2... 7 000 m2 en zone constructible ! A un moment donné, je dois être un gestionnaire. 

Gaëtan Prévoteau, maire (DVD) de Langlade.

Les soutiens ne fléchissent pas, plus de 1.400 personnes ont signé la pétition.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement urbanisme aménagement du territoire politique logement société forêt nature immobilier économie polémique