La vague de chaleur est bien installée sur la France. Et des records ont été battus ce mercredi 18 mai dans l'ex Languedoc-Roussillon, notamment dans le Gard à Pont Saint-Esprit et dans le centre de l'Hérault.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Ce mercredi 18 mai la chaleur a affolé les thermomètres dans l'ex Languedoc-Roussillon. Et particulièrement dans le Gard. La station météo de Nîmes existe depuis plus de 100 ans et ce mercredi la température y a atteint 32,5°C. C'est le record décadaire de la station, c'est à dire la plus haute température enregistrée sur la période de dix jours entre le 20 et le 31 mai. De quoi donner un air d'été au site du Pont du Gard.

Plus globalement, c'est une large moitié du Gard qui a affiché des températures  supérieures à 34 degrés; le littoral et les zones de relief ont été un peu épargnées.. L'ensemble des départements de l'ancien Languedoc-Roussillon est concerné par cette vague. Il a fait 33 degrés à Castelnaudary (Aude), 31,6°C à Perpignan (Pyrénées-Orientales) ou encore 34 à Soumont, près de Lodève (Hérault). 

Ce n'est pas tant l'intensité, mais surtout la durée de cette période chaude qui est remarquable

Adrian Bourgois, Météo France

Adrian Bourgois, météorologue conseil à Météo-France au centre d'Aix-en-Provence est plus particulièrement chargé des cinq départements de l'ex Languedoc-Roussillon. Pour lui "ce n'est pas tant l'intensité, mais surtout la durée de cette période chaude qui est remarquable. La température ne sera pas descendue en-dessous de 23 degrés à Montpellier en mai, c'est une première."

Vers un mois de mai record

Et l'épisode n'est pas fini. Les températures vont baisser un peu ce jeudi et ce vendredi, en raison d'entrées maritimes plus marquée, qui rafraichiront l'atmosphère. Mais le thermomètre devrait remonter dès ce week-end, pour un pic attendu dimanche 22 mai 2022. Du coup, Adrian Bourgois prévient : "On se dirige vers un mois record en moyenne pour le mois de mai, en France mais aussi en Occitanie."

Une mauvaise nouvelle. Car si l'ex-Languedoc Roussillon est plutôt épargné par la sècheresse pour l'instant, cette chaleur et le peu de précipitations pour le mois de mai devrait assécher la nature et les végétaux. Et contrairement aux vagues de chaleur estivale, celle-ci ne semble pas propice aux développement d'orages.