Nîmes : Jean-Paul Fournier réélu maire avec une nouvelle équipe

Sans surprise, Jean-Paul Fournier a été officiellement réélu ce vendredi 3 juillet maire de Nîmes par le conseil municipal. A 74 ans, il entame son 4ème mandat.
 

Seul candidat, Jean-Paul Fournier a été officiellement réélu maire de Nîmes.
Seul candidat, Jean-Paul Fournier a été officiellement réélu maire de Nîmes. © Eric Félix FTV
Le maire Les Républicains de Nîmes, Jean-Paul Fournier, était le seul candidat. Il a donc été réélu dès le 1er tour, lors du conseil municipal d’installation organisé au Musée de la Romanité. Fort de son score au second tour dimanche dernier (42% des suffrages) et de 42 sièges sur 59, il dispose d’une confortable majorité. Il obtient 43 voix sur 47 votants.

Le communiste Vincent Bouget, 2ème dimanche avec 26% des suffrages et 8 sièges, avait annoncé en début de séance la non-participation de son groupe au vote. Tout en félicitant M. Fournier pour sa victoire, le secrétaire fédéral du PCF du Gard l’a sensibilisé à trois urgences : sociale, écologique et démocratique. "Nous serons une opposition vigilante, constructive quand cela sera possible et soucieuse de l’intérêt général et de la protection des plus vulnérables".

Dans ce nouveau conseil,  Yvan Lachaud, qui devrait perdre la présidence de l’agglomération de Nîmes Métropole, disposera de 5 sièges et le Rassemblement National de Yoann Gillet de 4 sièges. Ce dernier a insisté sur l’abstention record (67,67%). "Il ne faudra pas l’oublier. Nous espérons que vous réussirez, car nous aimons, nous aussi, notre ville. Notre groupe sera pragmatique, objectif, ferme s’il le faut et vigilant".
Derrière Jean-Paul Fournier, la majorité municipale sortante est renouvelée et rajeunie.
Derrière Jean-Paul Fournier, la majorité municipale sortante est renouvelée et rajeunie. © Eric Félix FTV
Si la majorité sortante est reconduite, elle est sensiblement modifiée et rajeunie. Aux côtés de Jean-Paul Fournier, 22 adjoints ont également été élus ce vendredi dont 5 pour les quartiers. Le 1er d'entre eux, bras droit du maire et présenté comme un poulain potentiel pour la succession en 2026, est Julien Plantier, l'ancien adjoint aux sports.

Cette dernière délégation revient à l’ancien directeur sportif du Nîmes Olympique, Laurent Boissier. Certains fidèles du maire sont toujours présents.  Laurent Burgoa sera chargé de la rénovation urbaine et de la tauromachie. Richard Tibérino aura en charge la sécurité des bâtiments, la sécurité routière et la prévention de la délinquance des mineurs. Franck Proust, candidat potentiel à la présidence de l’agglomération et ancien député européen, gèrera les affaires européennes et les relations extérieures. Mary Bourgade conserve le dossier de labellisation de l’UNESCO. Sophie Roulle est nommée à la culture.

Avec son équipe, Jean-Paul Fournier dit vouloir œuvrer "avec humilité, détermination et combativité. Nous avons rendu la cité plus attractive et plus belle. Je vais pouvoir m’appuyer sur une nouvelle génération d’élus".

Le maire a été élu pour la première fois à la tête de la ville en 2001. Mais il avait décroché son premier poste d’adjoint en 1983, il y a 37 ans.

 
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections municipales 2020 élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter