Ouverte depuis le 15 août dans le Gard, la chasse aux sangliers aide les agriculteurs à préserver leurs cultures

Publié le Mis à jour le
Écrit par Léa Bouquet avec Christelle Nicolas
Le sanglier ravage les cultures viticoles dans le Gard.
Le sanglier ravage les cultures viticoles dans le Gard. © Christian Watier / MAXPPP.

Comme dans plusieurs autres départements en Occitanie, la chasse aux sangliers dans le Gard est ouverte depuis le 15 août. Cette mesure anticipée vise à préserver les cultures, notamment avec le début des vendanges.

Près de Langlade dans le Gard, les vignes de syrah de Philippe Pibarot sont arrivées à maturité. Après une année marquée par les épisodes de gel et la météo changeante, les vendanges peuvent enfin commencer.

Mais problème : ses grains de raisin sont dévorés depuis quelques semaines par des populations de sangliers, présentes en masse dans le département. "Les sangliers égrainent les grappes et ils en font tomber aussi. Les parcelles de bordure sont très touchées", soupire-t-il. 

Le viticulteur estime ses pertes à 30 % sur l'ensemble de son vignoble. Il a essayé plusieurs méthodes douces pour éloigner les sangliers, comme la diffusion d'une bande son la nuit. Sans succès. 

Une ouverture anticipée de la chasse pour protéger les cultures

Cette année, l'ouverture officielle de la chasse est fixée au 12 septembre. Mais face aux enjeux économiques dans le département, la préfecture du Gard a préféré donner son feu vert plus tôt. Depuis le 15 août donc, les chasseurs peuvent tirer le sanglier pour protéger les cultures. La mesure est entrée en vigueur en même temps dans six autres départements de la région Occitanie : l'Aude, l'Aveyron, le Lot, le Tarn, le Tarn-et-Garonne et les Pyrénées Orientales.

Le Gers, l'Hérault et les Hautes-Pyrénées avaient quant à eux déjà signé cette dérogation dès le 1er juin, la Haute-Garonne le 1er août.

Pour Philippe Pibarot, la présence des chasseurs à proximité de ses vignes est rassurante. Il souhaiterait même que les battues démarrent plus tôt dans l'été. "Là, en commençant au 15 août, c'est trop tard pour protéger les récoltes", se désole-t-il.

Cohabitation entre chasseurs et promeneurs

La chasse au sanglier présente des dangers certains, pour les principaux intéressés tout d'abord mais aussi pour les promeneurs mal avertis. Sur la saison 2019-2020, 136 accidents, dont 11 mortels, ont été recensés en France selon l'Office français de la biodiversité (OFB) : parmi les personnes décédées, l'une d'entre elles ne chassait pas.

Selon le président de la Diane Langlardoise, Gilbert Issartel, toutes les précautions sont mises en place pour éviter les incidents. "Il y a des panneaux en début de chemin pour prévenir les gens. On ne peut pas les empêcher de se promener, mais on leur conseille de rester prudents. Et c'est aussi à nous de faire attention et de ne pas tirer n'importe où."

La chasse doit se clôturer le 28 février 2022. Selon l'OFB, plus de 25 000 sangliers ont été prélevés sur le seul département du Gard lors de la saison 2019-2020.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.