Pâques : à Bellegarde dans le Gard, ces chocolatiers allient le savoir-faire français avec les saveurs japonaises

En ce dimanche de Pâques, il y aura sans doute du chocolat à votre table ! Mais avez-vous déjà testé des créations cacaotées à base de gingembre, de thé matcha ou de romarin ? À Bellegarde dans le Gard, ces pâtissiers-chocolatiers réinventent la tradition.

Les deux créateurs privilégient le bio et le circuit court.
Les deux créateurs privilégient le bio et le circuit court. © France Télévisions.

Dans leur atelier de Bellegarde dans le Gard, Taisuke et Emiko Hashimoto s'amusent avec les goûts.

Originaires du Japon, ces pâtissiers-chocolatiers ont posé leurs valises en 2014 dans le sud de la France. Depuis, ils se plaisent à mêler les traditions françaises avec les saveurs nippones dans leurs créations chocolatées. Romarin, thé matcha, gingembre : ces associations surprenantes sont le fruit d'une longue réflexion en amont en cuisine. 

Quand on se balade en garrigue, on peut sentir du thym ou du romarin. On mémorise ces odeurs et quand on arrive dans la cuisine, on les teste avec d'autres produits et on voit si ça se marie bien.

Taisuke Hashimoto, pâtissier-chocolatier.

Les deux Gardois ont trouvé le bon filon : les Français font partie des plus gros consommateurs de chocolat au monde. Chaque habitant en consomme en moyenne 7,3 kilos par an, six fois plus qu'au Japon selon les données de Statista.

Bio et local

Pour leurs produits, Taisuke et Emiko Hashimoto prêtent beaucoup d'importance à la qualité : ils privilégient le bio et le circuit court. Pour leur confiture de cerises par exemple, ils s'approvisionnent dans un verger à deux pas de leur atelier. Des amandiers ont également été plantés pour les besoins de leur production.

Dans les produits, on retrouve des saveurs du pays du Soleil-Levant.
Dans les produits, on retrouve des saveurs du pays du Soleil-Levant. © France Télévisions.

"Par rapport à l'achat en magasin intermédiaire, ça n'a rien à voir de travailler en direct avec le producteur", explique Taisuke Hashimoto. "On voit toute l'année comment il travaille et comment évolue la nature. Et ça, c'est très important !"

En 2018 et 2019, le binôme a été récompensé par l’Épicure d’Or, décerné par les prix Épicures de l’épicerie fine. Ses créations sont commercialisées dans plusieurs enseignes à Nîmes, Uzès et Marguerittes. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie culture alimentation société famille international