VIDÉOS. Magasin et centrale d'achats bloqués, préfecture visée : nouvelles actions "coup de poing" des agriculteurs à 24h du Salon de l'agriculture

Des actions ont démarré au petit matin dan sle Gard et l''Hérault. Les agriculteurs se sont réunis vendredi devant la Direction départementale des territoires et de la mer de Nîmes avant de se rendre devant un supermarché. Une centrale d'achat est également bloquée dans l'Hérault.

Ils sont réunis depuis 6h30, ce vendredi 23 février. À l'initiative de la FDSEA du Gard et des Jeunes agriculteurs, des agriculteurs ont décidé de se rendre devant la DDTM de Nîmes. Des pneus ont été brûlés au petit matin devant ce bâtiment de la préfecture.

Selon nos journalistes de France 3 Occitanie présents sur place, l'action s'est déroulée dans le calme.

Un magasin bloqué

Les agriculteurs, venus avec une vingtaine de tracteurs, se sont ensuite dirigés vers le magasin Carrefour de Nîmes Étoile, où la suite de l'action est prévue toute la matinée. Les entrées du magasin ont prévu d'être bloquées par les agriculteurs.

Lundi 19 février, la FDSEA du Gard avait déjà ciblé un intermarché.

Centrale d'achat bloquée à Clermont-L'Hérault

À 10 heures, c'était au tour des agriculteurs de l'Hérault de débrayer. Une centaine d'agriculteurs ont manifesté aux abords d'une centrale d'achat des magasins U. Des camions ont été contrôlés et les accès à la centrale bloqués.

durée de la vidéo : 00h00mn17s
Les agriculteurs de l'Hérault ont bloqué une centrale d'achat des magasins U, dans la zone d'activité de Clermont l'Hérault, vendredi 23 février. ©FTV

Le directeur de la centrale est sorti pour discuter avec les agriculteurs. Là aussi, l'action s'est déroulée dans le calme selon nos journalistes sur place.

Agriculteurs insatisfaits, à la veille du Salon de l'agriculture

Malgré les annonces du gouvernement au début de la semaine, portant notamment sur un meilleur respect de la loi Egalim, les agriculteurs ne décolèrent pas. Ces actions surviennent à un jour du début du Salon de l'agriculture à Paris.

Le président de la FNSEA Arnaud Rousseau a confirmé qu'il ne participerait pas au débat au salon de l'Agriculture organisé par le président de la République Emmanuel Macron, jugeant que l'invitation de l'exécutif aux Soulèvements de la Terre montrait qu'il n'avait "rien compris aux problématiques" des agriculteurs.