Cet article date de plus de 4 ans

Les éleveurs de canards en colère manifesteront à Auch pour dénoncer la gestion de la grippe aviaire

Les éleveurs de canards vont manifester mardi matin à Auch dans le Gers. Ils vont perturber la circulation afin de se faire entendre et pour dénoncer "une gestion calamiteuse de la grippe aviaire."
© Frédéric Guibal / France 3 LR
Ils réclament un rendez vous avec la préfecture du Gers depuis plusieurs mois. Sans réponse, les éleveurs de canards en colère ont fini par décider l'oragnisation d'une manifestation.
L'objectif est de faire entendre leurs revendications et de dénoncer "une gestion calamiteuse de la grippe aviaire".
Mardi matin à l'initiative de la coordination rurale et de l'association canards en colère, ils ont prévu de perturber la circulation en bloquant la rocade d'Auch à l'aide de camionettes et de ballots de paille. Les véhicules qui passeront par là seront tous déviés vers le centre ville.

Les éleveurs de canards du gers sont victimes de la grippe aviaire pour la deuxième année consécutive. Le vide sanitaire imposé pour se débarasser du virus H5N8 est terminé mais de nombreux éleveurs se trouvent dans une situation financière très difficile.
La coordination rurale et l'association canards en colère demande le paiement immédiat des indemnités 2015/2016 et 2016/2017.

Les représentants des éleveurs réclament également la levée de certaines mesures imposées par le gouvernement comme le confinement hivernal entre le 15 Novembre et le 15 Janvier. Une mesure qu'ils jugent inefficace puisqu'elle n'a pas empêché la grippe aviaire et qu'elle fait diminuer la production de canards engendrant une baisse de chiffre d'affaire pour l'éleveur. (à partir de 3200 canards ils doivent être confinés)

La question du transport des canards prêts à gaver est toujours en suspens. Les "canards en colère" demandent une limitation du kilomètrage à 80 ou 90 kilomètres. L'objectif est d'éviter comme c'est le cas depuis plusieurs années que des camions remplis de canards traversent plusieurs départements. En cas de virus cela permettrait en effet de limiter la contamination. L'épidémie qui avait démarré à la fin de l'année 2016 s'était rapidement propagée probablement en raison de transports d'animaux contaminés du Tarn vers le Gers. Une enquête avait même été ouverte par le parquet de Paris.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agriculteurs en colère agriculture économie grippe aviaire manifestation social