Le génome du canard commun décodé par l'INRA de Toulouse

La célèbre revue scientifique Nature Genetics vient de publier les résultats : le génome du canard commun est désormais connu. Ces connaissances réduiront les coûts pour la sélection des canards destinés à la production de foie gras dont Midi-Pyrénées et la France sont les premiers producteurs.

Par Pascale Conte

Le génome du canard commun, à l'origine du croisement du canard Mulard utilisé pour la production de foie gras, a été décrypté par une vingtaine de scientifiques de l'INRA de Toulouse en collaboration avec une équipe internationale de chercheurs de 19 laboratoires de 10 pays. Autrement dit, les scientifiques ont mis en évidence le séquençage de l'ADN de ce canard. Jusqu'à présent, parmi les espèces à plumes similaires, seuls les génomes du poulet, de la dinde et du diamant mandarin (un petit passereau australien) avaient été déchiffrés.

Avec le poulet, le canard constitue l'une des principales sources de viande, d'oeufs et de plumes pour l'économie mondiale. La Chine est le premier producteur mondial. La France se place en deuxième position mais première pour la production de foie gras et Midi-Pyrénées est leader. Tourisme et gastronomie sont très associés dans le Gers.

On estime à 15 000 et 19 000 les gènes du canard commun


Après le séquençage, reste maintenant à poursuivre les recherches vers le décryptage de l'ensemble des gènes. La France mise sur sa filière de production de palmipèdes et plusieurs régions sont associées au programme : Rennes, Tours, Artiguères dans les Landes pour les élevages.

L'analyse de ce génome vise à identifier des gènes et pourrait avoir deux usages gastronomiques :
  • la variabilité de la fonte du foie gras à la cuisson (perte de lipides)
  • l'efficacité du gavage du canard (rapport poids / aliment ingéré)Le canard est aussi le p​remier réservoir naturel pour les ​virus de la grippe aviaire (grippe A)

Le répertoire génétique immunitaire du canard est globalement "similaire" à celui du poulet et du diamant mandarin mais "il comporte aussi des gènes qui ne sont pas présents dans les trois autres espèces", écrivent les auteurs dans leur étude, publiée par la revue britannique Nature genetics.
En outre, le canard est doté de certains de ces gènes en double exemplaire, contrairement au poulet. Cela pourrait expliquer pourquoi son système immunitaire réagit mieux que celui d'autres oiseaux face à la grippe aviaire, suggèrent les chercheurs. Ces recherches représentent aussi un espoir pour lutter contre la grippe aviaire.

Sur le même sujet

Les + Lus