Grippe en Occitanie : le nouveau vaccin 4 fois plus dosé de Sanofi Pasteur autorisé pour les plus de 65 ans

Si vous avez plus de 65 ans, le nouveau vaccin antigrippe de Sanofi Pasteur contenant 4 fois plus d'antigènes qu'un sérum normal peut vous intéresser. Jugé plus efficace, il est autorisé en France pour la 1ère fois cette année. La double vaccination antigrippe/rappel Covid est aussi préconisée.

En Occitanie, la dynamique épidémique de la Covid-19 semble contenue, contrairement à certains pays européens. Mais la prudence est de mise : le taux de reproduction (nombre de personnes contaminées par un seul porteur du virus) est repassé au dessus de 1. En une semaine, certains de nos départements ont aussi franchi le seuil d'alerte en terme de taux d'incidence (nombre de cas positifs pour 100000 habitants). C'est le cas de l'Aude (+40% en 7 jours), de l'Aveyron et du Tarn.

Grippe et Covid, mêmes symptômes

Dans ce contexte, la perspective d'une reprise de l'épidémie de grippe inquiète les autorités de santé, à l'instar du professeur Jacques Reynes, chef du service des maladies infectieuses du CHU de Montpellier.

Nous n’avons pas beaucoup de données pour étayer l’hypothèse d’infections simultanées grippe/Covid, mais ça peut arriver et on sait que les deux infections fatiguent chacune beaucoup l’organisme. Il faut donc s’en prémunir. Souvent, c’est le même tableau clinique de fièvre et de toux, il est parfois difficile de distinguer la grippe de la Covid. Tester les patients pour les deux pathologies, cela va compliquer le travail des équipes médicales, notamment aux urgences. Donc le mieux est de réduire les risques en se vaccinant.

Professeur Jacques Reynes, chef du service des maladies infectieuses au CHU de Montpellier

Un vaccin 4 fois plus dosé et 15 à 20% plus efficace

Les plus de 65 ans sont la cible prioritaire de la campagne de vaccination qui commence, car à partir de cet âge, la réponse immunitaire baisse. Pour rendre la vaccination plus efficace, la France a autorisé pour la première fois cette année le nouveau vaccin de Sanofi Pasteur dit "quadrivalent hautement dosé", déjà administré aux USA et au Canada l’hiver passé. La dose d’antigènes contenue dans ce sérum a été multipliée par 4 et les études ont démontré une efficacité de 15 à 20% supérieure.

Des stocks 17% plus élevés que l'an dernier 

Attention : ce vaccin peut être moins bien toléré du fait de ce dosage plus élevé et son coût (environ 31 euros) est le double de celui d’un sérum antigrippe classique, même s’il est totalement remboursé. Pour l’instant, les officines ne l’ont pas reçu et seuls les grossistes répartiteurs ont commencé à constituer leurs stocks.
Pas de panique : il reste d’autres options de vaccination possibles, puisque 3 types de vaccins antigrippaux sont sur le marché cette année et que les stocks de ceux-là sont 17% plus élevés que l’an dernier.

Immunité en baisse

Si la grippe a été peu présente l’hiver dernier grâce aux mesures barrières (ce qui en prouve l'efficacité selon Jacques Reynes), cette vigilance est aujourd’hui en baisse. Pour certains patients, moins immunisés du fait de cette faible circulation l'an passé, le risque est donc accru en 2021. D'autant que l'arrivée du froid incite à vivre davantage en intérieur, ce qui est propice à la circulation des virus entre plusieurs personnes.

La double vaccination pour faciliter le rappel anti-Covid

Pour le professeur Jacques Reynes, la nécessité d'une double vaccination pour les publics les plus fragiles (personnes âgées, enceintes ou atteintes d'une affection de longue durée) s'impose et la période est propice :

Dans un contexte épidémiologique particulier, la double vaccination est logique : nous voilà à une période majeure où arrive la nécessité d’une 3ème injection Covid car au bout de 6 mois, le taux d'anticorps baisse. Il est essentiel d’en profiter pour faire une double vaccination Covid/grippe. Il n’y a aucune contre-indication. La seule différence, c’est qu’on fait une injection dans chacune des 2 épaules.

Professeur Jacques Reynes, chef du service des maladies infectieuses du CHU de Montpellier

La 3ème dose anti-Covid peine à s'imposer en Occitanie

Et il y a encore du travail : sur près d’un million d'habitants de plus de 65 ans en Occitanie, seuls 210.000 ont déjà effectué leur rappel de vaccin anti-Covid. Il en manque donc 700.000 à revacciner, sans compter les personnes fragiles, celles présentant des facteurs de comorbidité et les patients vaccinées avec le sérum de Janssen qui n’ont pas encore effectué leur rappel avec le vaccin à ARN Messager des laboratoires Pfizer.
Plus inquiétant : dans notre région, 13% des plus de 80 ans ne sont toujours pas vaccinés du tout contre la Covid.

Ne pas multiplier les risques

Concernant la grippe, seuls 37 à 38% des assurés atteints d'affections de longue durée se font vacciner contre la grippe alors qu’ils sont fragiles et ont des pathologies chroniques. L'Assurance Maladie appelle tout particulièrement les femmes enceintes et les patients obèses à se faire connaître et à se faire vacciner auprès de leurs professionnels de santé de proximité (médecins, infirmiers, pharmaciens ou sages-femmes).

Jean-Michel Bruel, porte-parole des associations d’usagers d'Occitanie, martèle ce message : "les usagers doivent tout faire pour que les risques liés à la grippe ne viennent pas s’ajouter à ceux de la Covid-19. Il faut tout faire pour ça et le faire savoir".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
vaccins - covid-19 santé société grippe recherche sciences covid-19 sanofi économie entreprises