Airbus a livré 380 avions depuis janvier 2018 dont 77 en juillet

L'A350-1000 à Farnborough en juillet 2018 / © Han Yan Maxppp
L'A350-1000 à Farnborough en juillet 2018 / © Han Yan Maxppp

Au-delà de toutes ces livraisons, Airbus a enregistré des commandes pour huit A350, le dernier né de sa gamme long-courrier, a annoncé l'avionneur lundi.

Par Michel Pech

Tous les types ont connu le succès
En juillet, Airbus a livré un total de 77 avions commerciaux des différents types de sa gamme allant de l'avion régional A220 à son géant l'A380 en passant par son monocouloir vedette l'A320, son long-courrier A330 et l'A350, a-t-il indiqué dans un communiqué. 
A fin juin, le nombre total de livraisons s'établissait à 303.
Avec 8 nouvelles commandes pour des A350-900 par un client non identifié, les commandes pour ce gros porteur atteignent 890 avions, selon la même source. 

Des commandes ...
A fin juillet, le constructeur européen avait enregistré 214 commandes depuis le début de l'année, pour 156 avions de la famille A320, dont 145 en version remotorisée (neo), 8 A330, dont quatre en version remotorisée, 36 A350 et 14 A380, a-t-il précisé.
Parmi les 77 avions livrés figurent 63 appareils de la famille des A320, dont 44 en version neo.
  
Les A220 commencent à conquérir le marché
 Le bilan du mois de juillet comprend pour la première fois les livraisons de 2 A220, ex-CSeries, depuis l'entrée en vigueur le 1er juillet de la prise de participation majoritaire d'Airbus dans le programme d'avions moyen-courrier de Bombardier.
Dans la gamme des gros porteurs, l'avionneur a livré 5 A330, 6 A350 et un A380.
A fin juillet, le carnet de commandes d'Airbus atteignait 7.464 appareils. 
    
Les livraisons vont s'accélérer
Lors de la présentation de ses résultats financiers pour le premier semestre, le 26 juillet, Airbus avait indiqué qu'il allait accélérer
ses livraison d'avions pour atteindre son objectif de 800 avions livrés en 2018 mais prévenu que ce serait difficile en raison des problèmes liés aux moteurs de l'A320.
Des problèmes de maturité des moteurs Pratt & Whitney et des difficultés avec le Leap développé par Safran et General Electric au sein de leur co-entreprise CFM International ont ralenti les livraisons de l'A320neo en 2017.
 

Sur le même sujet

Aude : la pyrale du buis cause de nombreux dégâts

Les + Lus