Après le saccage de ses locaux à Toulouse, France Nature Environnement porte plainte contre la FDSEA

En marge de la manifestations d'agriculteurs contre les zones de non traitement aux pesticides, la façade de la Maison de l'Environnement de Toulouse avait été saccagée / © FTV
En marge de la manifestations d'agriculteurs contre les zones de non traitement aux pesticides, la façade de la Maison de l'Environnement de Toulouse avait été saccagée / © FTV

Après les jets d'ordures contre la façade de la Maison Régionale de l'Environnement lors d'une manifestation d'agriculteurs jeudi, France Nature Environnement, qui prône la sortie des pesticides de synthèse et une agriculture agroécologique, annonce avoir porté plainte contre la FDSEA.

Par Vincent Albinet

France Nature Environnement-Midi-Pyrénées (FNE-Midi-Pyrénées) annonce avoir porté plainte samedi contre la Fédération départementale des syndicats d'exploitants agricoles de la Haute-Garonne (FDSEA 31) qui avait appelé à une manifestation contre les zones de non traitement aux pesticides (ZNT).

La façade la la Maison de l'Environnement recouverte d'ordures, d'oeufs et de paille

En marge de cette manifestation nocturne, la façade de la Maison de l'Environnement, regroupant plusieurs associations de protection de la nature et de sensibilisation à la transition écologique avait été recouverte, dans la nuit de mercredi à jeudi, de jets d'ordures, d'oeufs et de paille lors d'une manifestation d'agriculteurs contre les ZNT.

"Des dirigeants agricoles nous lancent des ordures pour essayer de nous faire taire face au danger et au scandale sanitaire et écologique que représentent les pesticides", accuse FNE. "Cette tentative d'intimidation ne nous impressionne pas (voir les tweets et la vidéo) et nous proposons plus que jamais d'autres pratiques agricoles. Nous demandons aussi, avec notre fédération nationale, FNE, la dissolution de la cellule du ministère de l'Intérieur créée récemment pour protéger ces syndicats agricoles et qui les encourage visiblement à agir ainsi en toute impunité", poursuit l'association environnementaliste.

"Sous l'oeil des forces de l'ordre les laissant faire", précise l'association, "FNE Midi-Pyrénées a été la cible de cette tentative d'intimidation inacceptable dans le cadre de l'action d'une certaine partie de la profession agricole réclamant de pouvoir continuer de pulvériser des pesticides chimiques sans limite, et comptant obtenir un moratoire sur la nouvelle réglementation des Zones de Non Traitement (ZNT) devant entrer en vigueur dès ce printemps 2020 à proximité des zones d'habitation".

La FNE visée par "des agriculteurs pro-chimie"


FNE Midi-Pyrénées s'estime ainsi visée "par ces agriculteurs pro-chimie" au motif qu'elle représente "une fédération d'associations de protection de la nature, de l'environnement et du cadre de vie actives pour la sortie des pesticides de synthèse et militant pour une autre agriculture, agroécologique, fondée sur le fonctionnement naturel des écosystèmes, respectueuse de la santé humaine et de la biodiversité".

"Contrairement à ce que disent ces représentants d'une agriculture productiviste, intensive et polluante faisant le jeu de l'industrie agrochimique, poursuit FNE-Midi-Pyrénées, l'utilisation de pesticides a encore augmenté ces dernières années en volumes, sachant qu'il s'agit en outre de molécules de plus en plus redoutables même à très petites doses".

L'Appel "Nous voulons des coqueliquots" contre les pesticides de synthèse dépasse le million de signatures


"L'empoisonnement de l'écosystème est entrain d'être total, avec une chute dramatique de la biodiversité, et les effets des pulvérisations de pesticides même à plusieurs centaines de mètres ou kilomètres des zones d'habitations s'avèrent délétères pour la santé humaine", s'inquiète l'association environnementaliste. Elle assure "vouloir plus que jamais des coqueliquots",  référence à l'Appel "Nous voulons des coquelicots !" demandant l'interdiction de tous les pesticides de synthèse et signé par plus d'un million de personnes.
 

Sur le même sujet

Les + Lus