Un banquet géant organisé à Toulouse place du Capitole malgré la crise sanitaire

Comme chaque année depuis 2014 le festival toulouse à table propose un village gourmand et un banquet géant sur la place du Capitole. Le maintien d’un tel événement peut surprendre en pleine crise sanitaire mais les organisateurs se veulent rassurants. 
Toulouse et 16 communes de la métropole passent en zone d'alerte maximale
Toulouse et 16 communes de la métropole passent en zone d'alerte maximale © X.De Fenoyl/MAXPPP
Un banquet géant est organisé ce samedi place du Capitole. Au menu : du cassoulet. C’est le traditionnel repas proposé par le festival Toulouse à Table. Cet événement créé en 2014  veut "favoriser et créer du lien social autour de la table". Un village gourmand est également proposé pendant 4 jours avec des produits de la région et des dégustations.
 
En pleine crise sanitaire, dans une ville où le masque est obligatoire et le département classé en zone rouge, le maintien de cette manifestation peut surprendre. Mais les organisateurs se veulent rassurants.
"Le banquet est maintenu, confirme un membre de l’organisation ; on a réduit la jauge par rapport à l’année dernière et on a espacé les tables de 2 mètres." 

"Comme un grand restaurant place du Capitole"

"On est largement en dessous de la jauge des 5 000 personnes et on est en extérieur", indique le responsable de l’événement Guy Pressenda également président régional de l'UMIH, (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie). "D’habitude on dépasse les 2 000 personnes, là nous avons prévu 4 services de 400 personnes. C’est comme un grand restaurant place du Capitole. Le masque sera obligatoire pour circuler. Les tables ne pourront pas accueillir plus de 10 personnes et à condition qu’elles soient ensemble.
 

On a eu un cahier des charges assez costaud de la préfecture, tout sera d’ailleurs contrôlé par un huissier le mercredi au village gourmand et le samedi place du capitole.

Guy Pressenda, président régional de l'UMIH


"On est tout à fait dans les normes imposées par la préfecture", poursuit Guy Pressenda.
Pour Le représentant de l’UMIH, il est important que le festival puisse se tenir. "Les restaurants en ce moment sont complets, dit-il, cela montre que les Toulousains ont besoin et envie de sortir. Cela prouve aussi que si c’est bien fait et bien respecté, tout peut se faire."
Les organisateurs précisent aussi que des réservistes de l’armée (l’UNaRéFSSA, Union Nationale des Réservistes Formateurs du Service de Santé des Armées) seront présents pour faire respecter les consignes et pour faire de la prévention.

La banquet doit se tenir place du Capitole.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société cuisine culture gastronomie