Baromètre des villes cyclables : Toulouse conserve sa (piètre) 8ème place

Les usagers toulousains décrivent un climat "plutôt défavorable" aux vélos. / © E. Wat/FTV
Les usagers toulousains décrivent un climat "plutôt défavorable" aux vélos. / © E. Wat/FTV

La Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) publie son nouveau baromètre des villes cyclables. Dans le Top 11 des villes de + 200 000 habitants, Toulouse n'obtient que la 8ème place, tout comme en 2017. 4 531 usagers toulousains du vélo ont répondu au questionnaire.

Par Marie Martin

Pour la première édition (en 2017) de ce baromètre des villes cyclables établi par la FUB, Toulouse n'était arrivée qu'en 8ème position, dans le classement des villes de plus de 200 000 habitants. Deux ans plus tard, force est de constater que la ville rose ne rétropédale pas, certes, mais fait du sur-place.
© FUB
© FUB
Toulouse en effet reste loin derrière l'indétrônable Strasbourg, que suivent de près les deux villes de l'ouest, Nantes et Rennes. Mais ce qui ressort de l'enquête, c'est que rien ou presque n'a changé à Toulouse, au regard des usagers.

4 531 usagers ont répondu à l'enquête : des cyclistes évidemment concernés au premier chef. Et pour eux, si l'offre de location de vélo, de magasins ou d'ateliers de réparation est en augmentation et donc satisfaisante, les conditions des déplacements à vélo n'évoluent pas ou très peu. Certes, les doubles sens cyclables dans les rues à sens unique ont augmenté mais globalement, les usagers estiment leur ville peu sûre pour les enfants et les personnes âgées (climat E = plutôt défavorable). 
De la même façon, ils regrettent qu'aucun itinéraire alternatif ne soit proposé en cas de travaux.
© FUB
© FUB
L'association 2 pieds 2 roues, qui milite depuis plusieurs années pour une politique engagée en faveur des modes actifs que sont la marche et le vélo, salue "la plus grande enquête jamais réalisée dans le monde sur le vélo" et appelle les candidats aux élections municipales à "accomplir des efforts". Une grande manifestation aura d'ailleurs lieu vendredi 28 février 2020, au départ de la place du Capitole, à l'appel des associations Vélorution et 2 pieds 2 roues. 

D'autant que les usagers du vélo semblent plus nombreux, ces dernières années. Effet vélo électrique ? Ras-le-bol des embouteillages ? La place des vélocyclistes est en tout cas encore à trouver. Depuis novembre 2018, quatre personnes ont perdu la vie dans des accidents de la circulation, alors qu'elles circulaient en vélo.

Sur le même sujet

Les + Lus