La Boule de Rangueil, écrin d'un microscope électronique de légende

La Boule de Rangueil aura 60 ans en 2018. Inaugurée en 1959 par le général de Gaulle, ce  drôle d'édifice a longtemps abrité un puissant microscope électronique à très haute tension de plus d'un million de volts.

La boule, le 1er microscope électronique, aura 60 ans en 2018.
La boule, le 1er microscope électronique, aura 60 ans en 2018. © France 3 Occitanie
Les Toulousains l'ont d'emblée baptisée la Boule...

Cette sphère d'acier étonnante abrite depuis 1958 un appareil sophistiqué qui a révolutionné la science de l'infiniment petit : un puissant microscope électronique à très haute tension de plus d'un million de volts. Elle marquait alors l'entrée du laboratoire d'optique électronique. Devenu plus tard le CEMES, le Centre d'élaboration de matériaux et d'études structurales.

Des scientifiques du monde entier se sont rendus dans ce laboratoire de légende : on dit même qu'Hergé s'en serait inspiré pour l'un de ces albums. 

Le microscope première génération, longtemps considéré comme un champion du monde, a depuis été détrôné par des outils plus performants mais la Boule symbolise toujours une page essentielle de l'histoire de microscopie électronique.

Voir le reportage de Thierry Sentous et Jack Levé, de France 3 Occitanie :

durée de la vidéo: 03 min 06
La Boule de Rangueil, un haut lieu de la science de l'infiniment petit





Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sciences sorties et loisirs