• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

“A bout de souffle”, la fac de psycho de Toulouse en grève contre le manque de moyens

Un mot d'ordre de grève a été voté à l'unanimité pour ce lundi 19 septembre afin de dénoncer le manque de moyens de l'UFR de Psychologie à l'Université Jean-Jaurès Le Mirail et la dégradation des conditions d'enseignement. 

Par Fabrice Valery

En cette rentrée 2016, ils sont à bout. Les salariés de l'UFR de Psychologie de l'université Jean-Jaurès de Toulouse se sont mis en grève ce lundi 19 septembre pour dénoncer le manque de moyens qui dégradent chaque jour, selon eux, les conditions d'enseignement et donc les conditions d'enseignement pour les étudiants. 

L'UFR compte 5000 étudiants, une centaine de personnels enseignants titulaires et 24 personnels administratifs. Réuni en assemblée générale le vendredi 16 septembre, les personnels ont voté à l'unanimité le principe de la grève reconductible à partir de ce lundi
Distribution de tracts à l'entrée de l'UFR / © M. Laban / France 3
Distribution de tracts à l'entrée de l'UFR / © M. Laban / France 3

Une UFR "à bout de souffle"

Ils dénoncent notamment "la mise en place impossible des formations, par manque de moyens, malgré une qualité
d’organisation de l’UFR reconnue par les instances d’évaluation du Ministère de
l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, la dégradation continue et rapide des conditions d’enseignement, de travail (augmentation des effectifs depuis plusieurs années à moyens constants, manque de personnels enseignants et
administratifs) et l'impossibilité d’appliquer la loi et de respecter les exigences de qualité de la formation et de la
professionnalisation des psychologues".


Pour les personnels "les conditions de réussite universitaire de nos étudiants ne sont plus réunies et la santé des personnels est menacée"

Sur le même sujet

Hérault : une fillette de 20 mois et sa mère retrouvées mortes aux Rives

Les + Lus