• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Un policier portait un “masque de mort” samedi à Toulouse : une enquête ouverte

Le policier portait une cagoule tête de mort
Le policier portait une cagoule tête de mort

De nombreux clichés ont circulé après la manifestation des gilets jaunes samedi 5 janvier à Toulouse montrant un policier portant une tête de mort sur le visage. Un "cas isolé sans arrière pensée mais inapproprié" selon une source policière. Mais une enquête administrative a été ouverte.

Par Fabrice Valery

La photo montre un policier en civil devant le Capitole à Toulouse, brassard de police sur un blouson sombre, casque sur la tête, et portant sur le visage une tête de mort. 

Une manifestante a pris le cliché, qu'elle a ensuite partagé sur les réseaux sociaux, suscitant de nombreuses réactions. Des photo-reporters ont aussi saisi, à plusieurs reprises, le masque porté par ce policier.

Ce "masque de mort", cette cagoule, une source policière affirme ce lundi à France 3 que le policier l'a porté "sans arrière-pensée" et que des "observations" ont été faites au fonctionnaire de police qui l'a ensuite retiré "rapidement". 

Pourtant, la préfecture de la Haute-Garonne a indiqué lundi soir (après publication de notre article), l'ouverture d'une enquête administrative par la direction départementale de la sécurité publique (DDSP) de la Haute-Garonne pour identifier le policier et les motivations qui l'ont mené à porter ce signe.

La manifestante qui a pris la photo indique qu'elle a aussi parlé avec le policier. Voici un extrait de leur conversation : 

- Le policier :  Tu veux un selfie avec moi ? 
- La manifestante : Non, je vous prends en photo pour montrer votre manque de professionnalisme.
(...)
- Le policier : mais tu connais le jeu ?

Le policier a-t-il voulu faire référence au jeu de guerre "Call of duty, Modern Warfare II", dont l'un des personnages "Ghost" porte ce type de masque ? Impossible à vérifier.

Une source policière indique seulement qu'il n'y avait pas de "message particulier" et que le policier a simplement porté ce qu'il avait sous la main.

Ce sont des pratiques marginales... et parfaitement déplacées, indique Jean-François Mignard, secrétaire général de la Ligue des droits de l'homme. Elles indiquent un certain état d'esprit de "cow boys" policiers (BAC, souvent) que ne maîtrisent pas la hiérarchie policière. En tout état de cause, rien de très positif en termes de maintien de l'ordre et de pratiques démocratiques... Rien qui n'apaise

Le policier a aussi été pris en photo par les membres de l'observatoire des pratiques policières qui "surveillent" les différentes manifestations à Toulouse : 
Le policier avec ses collègues devant le Capitole / © Observatoire des pratiques policières / LDH
Le policier avec ses collègues devant le Capitole / © Observatoire des pratiques policières / LDH

Depuis des siècles la mort est représentée ainsi, y compris dans la peinture, semant l'apocalypse. Repris dans des jeux vidéos, notamment "Call of duty" ce masque a fait polémique en 2013, après la publication de la photo d'un légionnaire de l'armée française en opération extérieure au Mali

Le porte-parole du ministère de la Défense avait alors indiqué qu'il s'agissait "d'un comportement qui n'est pas acceptable". De retour en France, le militaire avait vécu une "descente aux enfers" (pression, antidépresseurs, tentative de braquage) et avait été exclu de l'armée française.

Au sujet du policier toulousain, une source policière indique ce lundi que le geste était "inapproprié". 
 

Sur le même sujet

Nîmes métropole : Veolia devrait décrocher le marché de l'eau et de l'assainissement

Les + Lus