Climat, énergies renouvelables, gaz à effet de serre : 5 éléments à retenir de l'état des lieux en Occitanie

Publié le
Écrit par Marie Joan .

L'Observatoire régional climat énergie Occitanie vient de publier son rapport sur les chiffres clés de l'énergie et des gaz à effet de serre dans la région sur la période 1990 -2021. Voici les principaux enseignements.

C'est un état des lieux que publie chaque année l'Observatoire régional climat énergie Occitanie, depuis un peu plus de cinq ans. Le rapport, d'une cinquantaine de pages, revient sur les chiffres clés de l'énergie et des gaz à effet de serre dans la région sur la période 1990-2021

Denis Muller, chef de projet de l'AREC (l'Agence régionale énergie climat) en Occitanie, a participé à l'élaboration du rapport. Voici, selon lui, les éléments essentiels à retenir.

Une baisse des gaz à effet de serre avec le Covid-19

La pandémie de Covid-19 a eu un impact direct et positif sur les émissions de gaz à effet de serre et sur la consommation d'énergie dans la région Occitanie comme dans toute la France. La baisse est liée notamment aux deux périodes de confinement, en 2020. La consommation régionale d'énergie, qui était stable depuis 2005, a ainsi diminué de 9.1% en 2020. 

"C'est le principal enseignement du rapport. C'est majoritairement dû à une baisse inédite et spectaculaire de l'activité du secteur des transports, l'un des plus polluants. On constate une diminution des gaz à effet de serre dans ce domaine", résume Denis Muller. 

Ces niveaux n'avaient plus été atteints dans la région depuis 1998. Auparavant, les émissions de gaz à effet de serre diminuaient de 0.7% chaque année, jusqu'à 2019.

"C'est très positif, ça nous montre qu'on est capable de baisser notre consommation énergétique et que la sobriété énergétique marche."

Denis Muller

Chef de projet - AREC

Stabilité des énergies renouvelables

La production d'énergie renouvelable reste majoritairement stable dans la région Occitanie. Elle a atteint les 27.4 térawatt par heure en 2021. Une production composée à 59.4% d'électricité renouvelable. Puis à 40%, de chaleur renouvelable. 

En revanche, la part du gaz renouvelable est minime. Le biométhane, directement injecté dans le réseau de distribution, représente aujourd'hui 0.5% de la production d'énergie renouvelable régionale.

"Cette production de biométhane est assez récente dans la région, elle date de 2018. Elle est majoritairement effectuée à partir de matière agricole. C'est un potentiel pour la suite, qui progresse doucement", explique Denis Muller. 

Une petite progression de l'énergie photovoltaïque 

Si les énergies renouvelables restent relativement stables, il y a une petite progression dans la production d'électricité solaire photovoltaïque, une filière assez récente dans la région.

" C'est intéressant de voir que les installations photovoltaïques qui datent de moins d'un an connaissent un record d'utilisation ", constate Denis Muller. 

Le département de la Haute-Garonne connaît la progression la plus importante, avec près d'un quart des nouvelles installations en 2021. Ces dispositifs photovoltaïques offrent une puissance record de 108 mégawatt, soit une augmentation de 44%. 

Le chef de projet précise : "c'est encourageant même si la production de ces énergies renouvelables électriques reste minoritaire". 

Un réchauffement climatique moyen évalué à 1.8°C 

À l'échelle de l'Occitanie, le réchauffement moyen actuel est évalué à 1.8°C entre les périodes 1901-1920 et 2001-2020. Un chiffre, qui est légèrement supérieur au réchauffement moyen mondial sur les continents : 1.53°C. "Cela s'explique par la situation géographique de l'Occitanie", raconte Denis Muller. 

Divers phénomènes climatiques se développent et deviennent aussi de plus en plus fréquents, comme les périodes de sécheresse, les journées de forte chaleur... Pour matérialiser cela, l'Agence régionale énergie climat de l'occitanie a fait des projections sur le phénomène des nuits tropicales. 

Ce sont des journées où la température ne descend pas en dessous des 20°C. "Elles devraient augmenter sur l'ensemble du territoire occitan", explique Denis Muller. La couronne méditerranéenne subit la plus grosse augmentation avec 20 à 25 nuits tropicales supplémentaires, pour la projection 2040-2050

Sur la période actuelle, ce nombre de nuits a déjà augmenté de 7 à 9 sur l'agglomération de Toulouse. 

26 sites produisent la moitié des gaz à effet de serre du secteur industriel

En France, dans certaines régions, le secteur industriel peut représenter 25% à 45% des émissions de gaz à effet de serre. Ce n'est pas le cas pour l'Occitanie. 

"Nous n'avons pas un secteur industriel aussi important que d'autres régions, il ne représente que 15% des gaz à effet de serre. Ce sont majoritairement des cimenteries", prévient Denis Muller. Dans la région, 26 sites représentent la moitié des émissions de gaz à effet de serre du secteur industriel. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité