La Coordination rurale alerte sur le risque de retour de la grippe aviaire en Occitanie

Selon la Coordination rurale, le virus H5N8 de la grippe aviaire qui  sévit déjà dans plusieurs pays d’Europe pourrait faire son retour en France et risquerait de mettre en péril les élevages de foie gras et de volailles.

 

L'élevage d'Almayrac dans le Tarn touché par le virus de la grippe aviaire
L'élevage d'Almayrac dans le Tarn touché par le virus de la grippe aviaire © Miryam Brisse/France 3 Midi-Pyrénées
Ce jeudi, le syndicat de la Coordination rurale a publié un communiqué dans lequel elle demande aux autorités d'interdire rapidement les importations de volailles en provenance des pays infectés et d'attirer la vigilance des douanes sur ce risque.
La coordination rurale explique que : 

Depuis plusieurs semaines, des foyers de grippe aviaire (H5N8) ont été détectés dans des élevages en Pologne, Slovaquie, Hongrie et Roumanie,mais aussi dans la faune sauvage en Pologne.


Notre région a particulièrement été touchée et de nombreux élevages ont mis la clé sous la porte. Après le virus H5N1 pendant l'hiver 2015-16, le virus H5N8 avait décimé les élevages français durant l'hiver 2016-17.

André Costa Coutinho, éleveur dans le Lot-et-Garonne et délégué national de la filière palmipèdes à la Coordination rurale a réagi auprès de l’AFP

Vu la catégorie dangereuse de l'influenza aviaire (...) et vu les millions que ça a coûté aux Français et toutes les exploitations que nous avons perdues, je pense que le bon sens voudrait déjà qu'on limite, voire qu'on arrête complètementle flux.

Il rappelle les précautions prises pour empêcher l'arrivée en France du virus de la peste porcine africaine, dont de nombreux foyers sont apparus en Europe, d'abord à l'Est, puis jusqu'aux portes de la France.

Selon l’AFP toujours, la Coordination rurale a publié une note datée de jeudi de la direction générale
de l'alimentation (DGAL)
, dépendante du ministère de l'Agriculture. La DGAL estime qu'il y a :

un risque important via les mouvements et en particulier les transporteurs en provenance d'Europe de l'Est mais aussi les transports de volailles vivantes de la France vers la Pologne.

Les autorités réclament :

l'application et l'observance la plus stricte des mesures de biosécurité (nettoyage et désinfection) dans les élevages et dans les transports"afin de protéger "les élevages français du virus H5N8 HP (hautement pathogène) qui circule actuellement en Europe de l'Est.


Pour le syndicat de la Coordination rurale ces mesures de nettoyage et de désinfection sont loin d'être suffisantes compte tenu de la
menace pour les éleveurs et l'ensemble de la filière.  La Coordination rurale rappelle que la propagation de cette épizootie est très rapide.

Aucun cas avéré ni suspecté en France

François Leclerc, porte-parole de la confédération paysanne du Tarn et responsable de la biosécurité de la confédération paysanne au plan national, nous confirme qu’il n’y a aucun cas avéré ou suspecté en France.
Durant l’hiver 2016-2017, le virus H5N8 avait décimé les élevages de notre région. Depuis, des mesures strictes ont été mises en place pour détecter le virus dans les élevages et limiter sa propagation.
Entre la mi-novembre et la mi-janvier, les élevages français sont sous haute surveillance en raison des épisodes migratoires. De nombreuses analyses sont effectuées dans les élevages.
François Leclerc précise que pour les élevages industriels, les animaux prêts à gaver sont systématiquement contrôlés dès qu’ils sont transportés dans au moins deux élevages différents.

Situation sanitaire transmise par la DGAL


En Pologne, le premier foyer a été notifié dès le 31 décembre 2019, et au total onze foyers domestiques d'IAHP H5 ont été déclarés en Pologne au sein d'élevages ( dindes, poules pondeuses, oies reproductrices, pintades et basse cours) du 31 décembre 2019 au 13 janvier 2020.
A noter la concentration forte de foyers dans l'est de la Pologne et le déplacement des foyers de l'est à l'ouest de la Pologne et de nombreuses filières sont touchées.

En Slovaquie, un foyer a été confirmé le 9 janvier 2020 et un autre vient d'être confirmé en Hongrie. En Hongrie, le foyer est un élevage de dindes.
Dans ces trois pays, les virus caractérisés sont des virus IAHP de sous-type H5N8.
L'hypothèse d'une nouvelle introduction d'une souche du virus H5N8 en Europe est probable.

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
archives archives archives archives archives archives
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter