CARTE. Coronavirus : le point sur les établissements scolaires touchés par le Covid-19 dans l'académie de Toulouse

Publié le Mis à jour le

Dix jours à peine après la rentrée, les cas de Covid-19 et les quatorzaines se multiplient dans les établissements scolaires. Le point en chiffres dans l'académie de Toulouse.

84 élèves positifs au Covid-19 sur les 520 000 que compte l'académie de Toulouse. Si on le rapporte en pourcentage, comme seront appelés à le faire les collégiens qui passent le brevet cette année, cela représente 0,016% des élèves. Un chiffre qui peut sembler faible mais qui évolue tous les jours selon le Rectorat. Et il faut y ajouter les cas des personnels testés positifs. Le point sur les établissements concernés, le nombre de cas recensés et les mesures prises dans les huit départements de l'académie.
 

Une seule école fermée dans toute l'académie

A la date du 9 septembre 2020, 84 cas d'élèves positifs au Covid-19 ont été recensés et 60 chez les personnels de l'éducation nationale. Sur les 2 600 écoles de l'académie, une seule a été entièrement fermée, celle de Monteils en Aveyron où les 44 élèves ont été priés de rester chez eux pour deux semaines, vendredi 4 septembre, après le test positif d'un enfant de CE1.

La Haute-Garonne, département le plus touché

Ailleurs, ce sont des fermetures partielles qui ont été décidées. Des classes ont été fermées mais pas les écoles. 
Sans surprise, la Haute-Garonne, département qui compte le plus d"écoles de l'académie (900), est aussi le plus concerné par ces fermetures de classes. Il compte 38 des 42 classes fermées à ce jour. 
On compte dans le département :
  • 27 écoles touchées par un cas de covid et 38 classes fermées.
  • 16 collèges touchés par un cas de covid, sur les 117 collèges de Haute-Garonne, ce qui a entraîné 3 fermetures de classes.
  • 14 lycées touchés par un cas de covid et la fermeture de 2 classes.
A ce jour, aucune école, aucun collège et aucun lycée ne sont fermés en Haute-Garonne, insiste le rectorat.

Des chiffres fluctuants

Ces chiffres changent évidemment tous les jours. Une cellule du rectorat a été mise en place pour en assurer le suivi 7 jours sur 7 avec l’agence régionale de santé (ARS) et les collectivités en charges des écoles et établissements scolaires. Le but, selon le rectorat, "est de garder le plus possible les classes ouvertes".

Qui est cas contact ?

L’ARS considère que dès lors que la masque est porté, les personnes ne sont pas cas contact. Au lycée et au collège où le port du masque est obligatoire à partir de 11 ans, les cas contacts sont donc plutôt à recenser à la cantine ou à l'extérieur.
Quand les familles avertissent les établissements scolaires de l'état de santé de leur enfant, c'est seulement si celui-ci a été en contact avec d'autres sans masque qu'une quatorzaine est décidée pour tous les élèves qui ont été en contact avec lui.

Les établissements scolaires concernés dans les autres départements

Les chiffres des établissements concernés dans les autres départements de l'académie :
  • Aveyron : 3 écoles concernées, 1 école fermée, 4 lycées concernés par des cas de Covid-19.
  • Ariège : 1 école et 1 lycée concernés.
  • Gers : 1 lycée concerné par un cas de Covid.
  • Lot : 1 école et 1 lycée concernés.
  • Tarn : 1 école, 4 collèges et 5 lycées concernés par des cas de Covid-19, auxquels il faut rajouter ce jeudi 10 septembre 2020 le réfectoire du collège Albert Camus de Gaillac. Un agent du département qui travaillait à la cantine a été diagnostiqué positif le 9 septembre, 11 personnes contacts ont été identifiées dans l'établissement et placées en quatorzaine. Le service de restauration du collège est fermé jusqu'au mercredi 16 septembre.
  • Tarn et Garonne : 4 écoles concernées.
 

Un problème supplémentaire ? 

Dix jours à peine après la rentrée scolaire, on note une augmentation des cas dans le milieu scolaire. A ce jour, 32 écoles et 524 classes ont été fermées en France, selon le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.
Une autre donnée risque de compliquer la donne ses prochaines semaines : la saturation des laboratoires d'analyses et les délais désormais rallongés pour connaître les résultats des tests. Pour seul exemple, celui de cette élève de troisième d'un collège toulousain qui attend toujours le résultat de son test PCR, 7 jours après l'avoir fait. Ne sera-t-il pas un peu tard, s'il est positif, pour identifier les cas contacts ?