Dépollution du site AZF: "le cratère n'a pas dit tout ce qu'il savait", regrette un ancien salarié

Depuis le 17 avril 2023, Total Energies a entamé le vaste chantier de dépollution de la zone du cratère, dernier vestige de l'explosion de l'usine AZF. La première étape consiste à débroussailler et mettre en sécurité la parcelle avant de procéder à des analyses du sol.

Le temps de la justice laisse enfin la place au temps de la dépollution. Le cratère, lieu de l'explosion de l'usine AZF en 2001, n'est plus sous scellés. Depuis le 17 avril 2023,Total Energies va procéder pendant deux ans à la dépollution du site, dernier vestige de la catastrophe.

La zone était placée sous scellés dans le cadre de l’enquête judiciaire jusqu’en octobre 2022. 220 hectares avaient déjà été dépollués entre 2007 et 2008.

1ère étape : le débroussaillage

La zone représente deux hectares. Mais avant de la dépolluer, il faut la débroussailler. Car la nature a repris ses droits. Le cratère s'est transformé en lac et la végétation a envahi la zone. Cette étape va durer environ un mois avant de laisser la place à la mise en sécurité du site. Le lieu fermé au public conserve encore du matériel industriel rouillé et hors d'usage.

La présence d'anciennes infrastructures

Total Energies échange avec l'association des anciens salariés d' AZF pour récupérer certaines structures de l'usine. "Nous voulons conserver l'énorme cylindre en inox qui git toujours au sol. C'était un grossisseur de nitrate, témoin de l'activité de l'époque" explique Jacques Mignard, le président de l'association. "Le plus simple serait de le laisser sur place, mais la décision appartient au propriétaire. S'il refuse, il faudra réfléchir à un autre endroit."

Le cratère devenu lac

Avec le temps, le cratère provoqué par l'explosion, est devenu un lac. Sera t'il conservé en l'état ? Total Energies va procéder à des analyses environnementales de l'eau et des sols. 

Depuis 2001, ce site n'a pas été investigué. Il ne s'est rien passé. Une biodiversité s'y est développée avec une faune et une flore. Il va falloir analyser tout ça pour étudier si le lac doit être conservé ou pas.

Sylvain Panas, Directeur régional Occitanie Total Energies

Si une pollution est observée, les équipes procéderont alors à sa dépollution. Une étape qui n'interviendra pas avant 2024. Total Energies affirme avoir provionné "plusieurs millions d'euros pour la remise en état du site".

Une zone verte

Le terrain, appartenant à Toulouse Métropole et Icade ( filiale de la Caisse des Dépôts), pourrait devenir une zone verte accueillant des activités sportives. Mais rien n'est encore officiellement décidé. "C'est une étape supplémentaire dans la libération du site. C'est dans l'air du temps de faire des bases vertes. Mais après tout ce temps, le plus regrettable c'est que le cratère n'a pas dit tout ce qu'il savait." regrette Jacques Mignard.