"Design art city", un label pour les villes qui veulent en finir avec un espace public triste et moche

Vivre mieux dans un espace public à l'esthétique soignée, mettant en valeur le travail artistique. C'est l'objectif d'un collectif né à Toulouse. Les villes peuvent candidater pour obtenir le label. 

Le graf de l'artiste américain Hense, rue Saint-Anne à Toulouse, réalisé dans le cadre du festival Rose Béton
Le graf de l'artiste américain Hense, rue Saint-Anne à Toulouse, réalisé dans le cadre du festival Rose Béton © X. de Fenoyl / MaxPPP
Et si à la sortie du confinement et de la crise sanitaire, nous avions tous besoin de couleurs, d'art, de design et d'esthétique dans l'espace public plutôt que de béton et de grisaille ? 

La démarche entamée par l'association Design Art City, lancée par le designer et street-artist toulousain Kamel Sécraoui, est dans l'air du temps, même si le principe est antérieur à la crise du Covid-19.

On se dit que si l'espace urbain est esthétique, agréable, de façon permanente ou événementielle et que les villes qui favorisent cet esthétisme reçoivent un label, cela peut attirer les gens, en famille, relancer la consommation, dans les restaurants, les hôtels, quand ce sera possible, et que ce pourrait être une réponse à la crise

Kamel Sécraoui


L'association veut donc précéder la fin de la crise et a déjà lancé sur son site internet un appel aux communes, petites ou grandes, pour remplir le dossier de candidature.

L'idée, c'est de favoriser l'esthétique, que ce soit en mettant en valeur le graf, le street-art, en développant des rendez-vous autour des artistes dans des lieux ouverts, ou bien en améliorant le mobilier urbain, en ayant une démarche volontaire, politique, permanente ou événementielle. 

L'esthétique urbaine expliquée en 4 points c'est donc :L'association explique sa démarche dans une vidéo :
Design art city label

 La "pavillon bleu" de l'esthétique urbaine

Je pense souvent au gars qui s'est réveillé le matin et qui a inventé les Pavillons Bleus. Aujourd'hui c'est un label incontournable pour toutes les villes qui ont un point de baignade et c'est un élément important pour le tourisme.

Kamel Sécraoui


Après les Pavillons Bleus ou les "villes et villages fleuris", le "Design Art City" pourrait être le label des villes de demain. Pour tous ceux et celles qui sont sensibles à l'environnement esthétique des villes, au street-art, à la qualité du cadre de vie...

Kamel Sécraoui sait de quoi il parle. Designer et street-artist sous le pseudonyme de "Chat Maigre", il s'est souvent "attaqué" à la grisaille des villes, notamment à Toulouse, posant des couleurs vives sur des bancs publics ternes ou détournant un radar de vitesse avec des légos multicolores (sans empêcher le fonctionnement de la machine).
Cette initiative a déjà reçu le soutien de plusieurs street-artists ou designer et on pourrait donc voir rapidement se s'intaller des panneaux du label à l'entrée de plusieurs villes françaises.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
art culture design