• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Enquête sur les décès dans l'Ehpad de Lherm : “cela ne pouvait qu'arriver” déclare un avocat d'une famille de victime

Un avocat avec une famille de victime de l'Ehpad de Lherm à la sortie du palais de justice de Toulouse le 15 mai 2019 / © O.Debacker/France 3 Occitanie
Un avocat avec une famille de victime de l'Ehpad de Lherm à la sortie du palais de justice de Toulouse le 15 mai 2019 / © O.Debacker/France 3 Occitanie

Un mois et demi après les 5 décès dans l'Ehpad de Lherm près de Toulouse, des familles de victimes ont été reçues par le juge d'instruction. Selon maître Le Bonjour, avocat de l'une des ces familles, "cela ne pouvait qu'arriver quand on voit les dysfonctionnements dans ces établissements".

Par Juliette Meurin

Défaut d'hygiène, manque de respect de la chaîne du froid et de la chaîne du chaud, matériel pas conforme ou pas compatible avec les exigences d'un Ehpad. L'enquête sur les décès dans la maison de retraite la Chêneraie à Lherm est loin d'être terminée mais les premiers éléments donnés ce mercredi 15 mai aux familles des victimes sont inquiétants, voire accablants.

A la sortie d'une rencontre entre les familles des victimes et le magistrat instructeur, l'avocat d'une famille endeuillée, maitre Pierre Le Bonjour a donné quelques précisions sur les dysfonctionnements.

Les faits remontent au 31 mars dernier. 26 résidents de la maison de retraite avaient été malades après le repas du soir. 5 personnes sont décédées. Les premières investigations ont montré que les décès sont probablement liés à une intoxication alimentaire.
 


L'enquête montre de nombreux dysfonctionnements à l'Ehpad de Lherm

"En matière de sécurité, de surveillance, de contrôle ou de vérification finalement il y en a plus dans une caféteria d'autoroute. Dans un établissement d'accompagnement de fin de vie présenté comme étant d'une qualité supérieure, chacun fait un peu ce qu'il veut sans contrôle, sans vérification avec même pas le minimum de désinfectant, d'éléments pour nettoyer correctement" a déclaré maitre Le Bonjour ce mercredi 15 mai à la sortie du palais de justice de Toulouse.
Il y a eu un défaut d'hygiène c'est certain selon l'avocat qui précise que ce n'était pas la première fois et que l'information prend en compte des faits remontant à 2013.

Voir un extrait de l'interview de maitre Lebonjour 

17 plaintes ont été déposées après ce drame.
Deux services d'enquête sont ouverts : l'un au niveau national, l'autre au niveau régional. "Il s'agit de faire la lumière sur cet établissement et sur d'autres établissements", a indiqué maitre Lebonjour.
L'Ehpad de Lherm appartient au groupe Korian.

A lire aussi

Sur le même sujet

Risque incendie dans le Gard : feu d'artifice annulé à Saint-Gilles

Les + Lus