Toulouse : le manifestant gravement blessé à l'oeil, lors de la mobilisation des gilets jaunes, toujours hospitalisé

Les faits se sont produits à Toulouse, près de la place du Fer à Cheval, vers 17h30. / © France 3 Occitanie
Les faits se sont produits à Toulouse, près de la place du Fer à Cheval, vers 17h30. / © France 3 Occitanie

Le jeune homme de 24 ans, grièvement blessé à l'oeil hier à Toulouse lors de l'acte VII des gilets jaunes, est toujours hospitalisé. Il a été conduit à l'hôpital Purpan après avoir été touché, selon plusieurs témoins, par un tir de flash-ball. 

Par Sylvain Duchampt

Ses jours ne sont pas en danger mais le manifestant ayant perdu un oeil, lors de l'acte VII des gilets jaunes à Toulouse, reste pour le moment en soin au centre hospitalier de Toulouse-Purpan.
Les faits se sont déroulés, samedi 29 décembre vers 17h30, dans le quartier du Fer à Cheval. Plusieurs feux sont allumés par des manifestants dans la petite rue Sainte-Lucie, sous le regard incrédule des riverains. Les forces de l'ordre répliquent à coup de gaz lacrymogène et de tirs de flash-ball.

L'ambiance est particulièrement tendue.
La tension était très forte samedi soir dans cette petite rue du quartier du Fer à Cheval entre manifestants et forces de l'ordre / © France 3 Occitanie - Olivier Capagnolu
La tension était très forte samedi soir dans cette petite rue du quartier du Fer à Cheval entre manifestants et forces de l'ordre / © France 3 Occitanie - Olivier Capagnolu

"Nous étions en train de nous occuper d'un manifestant qui venait d'être roué de coups, notamment des coups de pieds, par des forces de l'ordre. Des CRS nous ont prévenu qu'une autre personne avait été grièvement blessée, témoigne un membre de l'équipe de secouristes bénévoles de la manifestation. Lorsque nous nous sommes approchés de lui, il y avait déjà beaucoup de sang. C'était très impressionnant."
Selon plusieurs témoins, c'est un tir de flash-ball, tiré dans l'oeil, qui serait à l'origine de la blessure.
Un gilet jaune avait déjà été blessé à la tête par un tir de flash-ball dans le secteur de la gare Matabiau, le 1er décembre dernier.

Sur le même sujet

Les + Lus