Grippe aviaire : " Nous ne sommes pas en pré pandémie", l'Europe commande 700 000 doses de vaccin pour l'Homme au cas où

Face à des cas de contamination à l'Homme de la grippe aviaire,15 pays d'Europe dont la France, ont commandé près de 700 000 doses d'un vaccin pour humain contre la grippe aviaire. Un principe de précaution même si aucun cas de contamination humaine n'est pour l'instant relevée en France.

L'Asie, l'Australie, l'Amérique latine et depuis trois mois, les États-Unis sont confrontés à des cas de contaminations à l'Homme de la grippe aviaire. Si les cas restent rares et les symptômes bénins, un décès "multifactoriel" a été comptabilisé au Mexique. Les personnes infectées ont été contaminées par de mammifères touchés par le virus H5N1 comme les bovins.

L'organisation mondiale de la santé estime sur X que le risque est très faible.

Jean-Luc Guérin, professeur de pathologie aviaire à l'École Nationale Vétérinaire de Toulouse, en Haute-Garonne, se veut rassurant :"On voit des multiplications de contaminations sur les mammifères, sur les chats et les mammifères sauvages, les mammifères marins qui montrent que le virus de la grippe aviaire a des propriétés de passage aux mammifères. Mais ces propriétés sont très ponctuelles."

Le spécialiste insiste : 

Aujourd'hui, on est pas du tout dans un phénomène de ces transmissions d'Homme à Homme de ces virus-là, donc pas du tout, dans un phénomène pré pandémique.

Jean-Luc Guerin, professeur de pathologie aviaire à l'École Nationale Vétérinaire de Toulouse

Néanmoins, 15 pays d'Europe dont la France, ont commandé près de 700 000 doses d'un vaccin pour humain contre la grippe aviaire ( NDRL : environ 200 000 pour la France, selon France inter) . L'Union européenne a même déposé une option pour 40 millions de doses supplémentaires. Le Covid a servi de leçon. 

La raison pour laquelle nous faisons cela, c'est évidemment pour être préparés. Le Covid nous a pris par surprise. Et une des grandes leçons du Covid, c'est d'abord être beaucoup mieux préparé, et travailler ensemble face à ce genre d'éventualité

Stefan de Keersmaecker, membre de l'autorité de préparation et de réaction en cas d'urgence sanitaire (Hera) à Bruxelles. 

Les vétérinaires et les personnes travaillant dans les élevages seraient les premières personnes concernées par ces vaccins. 

Jean-Christophe Dardenne, est un éleveur de canard dans le Gers à l'Isle-Jourdain et ne s'inquiète pas pour l'instant, raconte-t-il à notre équipe de journalistes : 

Moi, je ne sens pas en danger. Qu'il y ait des recherches qui soient faites, qu'un vaccin soit prêt, c'est bien, on ne sait jamais. S'il faut se vacciner, un jour, on le fera, mais cela me semble un peu excessif pour l'instant

Jean-Christophe Dardenne, éleveur de canards dans le Gers

  

Depuis un an, un vaccin jugé efficace destiné aux canards contre ce virus a été mis en place. 

(Avec Régis Guillon)

L'actualité "Société" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité