Grippe aviaire : Stéphane Le Foll veut revoir le modèle de production du foie gras

Stephane Le Foll, ministre de l'Agriculture. / © MaxPPP
Stephane Le Foll, ministre de l'Agriculture. / © MaxPPP

Le ministre de l'Agriculture a préconisé lundi un changement du modèle de production du foie gras en France. L'objectif : regrouper géographiquement les filières allant du caneton à la boite de conserve, afin de limiter la propagation des virus.

Par SL avec AFP

Le ministre s'est exprimé pour la première fois à la presse depuis le début de la crise de la grippe aviaire fin novembre.

"Il va falloir avoir une stratégie pour limiter les transports, on va essayer de signer un contrat avec le Cifog pour revisiter le modèle de production", a-t-il déclaré. 

"Si on applique des règles [de biocontrôle] avec un modèle de production inchangé, cela ne servira à rien" a déclaré Stéphane Le Foll, soulignant que "la multiplicité de transport est un vecteur viral aussi".

La segmentation de la production dans le sud-ouest  semble clairement remise en cause.

Chaque opération se fait sur des sites différents, obligeant à transporter des milliers d'animaux à chaque étape, parfois sur plusieurs départements.

Une enquête est ouverte
 

Le ministre n'a pas voulu faire de commentaire sur l'ouverture récente d'une enquête préliminaire par le parquet de Paris qui cherche à comprendre comment le virus H5N8 s'est transmis fin 2016 dans les élevages du sud-ouest.


"Des choses qui se sont passées n'auraient pas dû se passer", a-t-il cependant dit.


Abattages préventifs


Pour lutter contre l'épizootie, le gouvernement a déclenché début janvier des abattages préventifs dans des élevages non touchés par le virus, qui ont débouché sur au moins deux millions de canards tués à ce jour.

"Il n'y a pas d'autre moyen que d'éradiquer les foyers, et on est obligé d'éradiquer le virus avec des abattages. Si j'avais d'autres solutions, on les aurait mises en places rapidement", a insisté le ministre.

Il a fait remarquer que "lors de cet abattage préventif on a trouvé des animaux malades", justifiant ainsi la nécessité de ce processus.


 

Sur le même sujet

Réactions d'usagers des finances publiques de l'Hérault

Les + Lus