Intérieur/extérieur ou le quotidien du confinement photographié par des habitants de Toulouse

Pendant le confinement, une photographe toulousaine a proposé aux habitants des Minimes et de la Barrière de Paris une exposition photographique sur leur perception de l'intérieur et de l'extérieur dans un quotidien confiné. Résultat à voir à partir du 16 décembre dans les rues de ces quartiers.

Ces habitants ont choisi la vue de leur petite cour et celle, à droite, de la table qui a servi à tout et tout le monde pendant le confinement.
Ces habitants ont choisi la vue de leur petite cour et celle, à droite, de la table qui a servi à tout et tout le monde pendant le confinement. © Ayham Khalaf/FTV

Une heure de sortie, dans un périmètre d'un kilomètre autour de son domicile : les règles du confinement ont été très dures. Mais elles ont aussi suscité, comme souvent, de belles choses pour les contourner intellectuellement.

La photographe toulousaine Manon Avram a proposé aux habitants des quartiers des Minimes et de la Barrière de Paris à Toulouse de relever le défi d'une exposition photographique participative, sur le thème de la perception intérieur/extérieur pendant le confinement.

Cent diptyques

Pas moins de cent habitants ont accepté la proposition, et transmis des photographies de ce qu'ils pouvaient voir de leur fenêtre puis d'un élément de leur intérieur révélateur de leur quotidien en temps de confinement. Un montage des deux a été réalisé par Manon Avram, afin d'aboutir à 100 diptyques d'un format de 60x40 cm.

Ceux-ci sont en cours d'acrochage sur les façades des maisons du quartier. L'exposition, elle, sera visible du 16 décembre 2020 au 15 janvier 2021.

Voir le reportage de Nathalie Fournis et Ayham Khalaf, de France 3 Occitanie : 

Intérieur/extérieur ou le quotidien du confinement photographié par des habitants de Toulouse

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
confinement santé société covid-19 culture photographie art