Le jihadiste toulousain Mohamed Megherbi arrêté en Syrie avec l'Albigeois Thomas Barnouin

Le drapeau de l'Etat islamique. / © AFP
Le drapeau de l'Etat islamique. / © AFP

Condamné en 2009 dans le dossier de la filière d'Artigat (Ariège) d'acheminement en Irak de combattants, le Toulousain fait partie des jihadistes arrêtés mi-décembre en Syrie avec l'Albigeois Thomas Barnouin. 

Par FV avec AFP

Mohamed Megherbi, vétéran de la filière jihadiste dite d'Artigat dans les années 2000, où ont gravité Mohamed Merah et les frères Clain, fait partie des prises françaises faites mi-décembre par les combattants kurdes en Syrie, a affirmé vendredi une source proche du dossier, confirmant une information du Point. 

Mohamed Megherbi, 36 ans, a été arrêté le 17 décembre par les Unités de protection du peuple kurde (YPG) dans la région d'Hassaké (nord-est), en même temps que cinq autres jihadistes français.

Parmi eux, figuraient Thomas Barnouin, Romain Garnier et Thomas Collange, dont la capture avait été annoncée le 27 décembre.

A leurs côtés se trouvaient aussi Mohamed Megherbi, son frère Najib, et Kevin Gonot, un autre proche de la famille Clain, selon le site internet du Point qui a révélé vendredi l'information.

En juillet 2009, Mohamed Megherbi avait été le plus lourdement condamné - 6 ans de prison - par le tribunal correctionnel de Paris pour avoir joué un rôle clé dans la filière jihadiste d'Artigat, du nom de ce village de l'Ariège où résidait l'"émir blanc" Olivier Corel.

Cet imam salafiste est souvent présenté comme le mentor de Mohamed Merah, auteur des tueries de Toulouse et Montauban en 2012, et de Fabien Clain, "voix" de la revendication par l'EI des attentats parisiens du 13 novembre 2015, et l'un des organisateurs de la filière, lui-même condamné à 5 ans de prison dans ce dossier.

Six autres jeunes de la région toulousaine, parmi lesquels Sabri Essid et Thomas Barnouin, avaient eux aussi été condamnés à leur côté. Comme les frères Jean-Michel et Fabien Clain, ces derniers étaient partis rejoindre les zones de combats jihadistes à partir de 2013.

Connu depuis le début des années 2000 pour son engagement salafiste auprès de la famille Clain, Mohamed Megherbi a été en 2003 un "candidat djihadiste de la première heure" pour aller combattre en Irak, selon les termes du jugement à son procès.

Au cours de la période 2003-2004, puis à nouveau en 2006, il effectue de nombreux allers-retours entre la France et la Syrie, jouant le rôle de "facilitateur" pour les candidats au jihad dans l'Irak voisin, jusqu'à son interpellation en 2007.

Mohamed Megherbi avait épousé religieusement la demi-soeur des frères Clain en 2002, alors qu'elle avait 16 ans.

En avril 2014, le couple était parti avec ses trois enfants rejoindre le jihad en Syrie, où Mohamed Megherbi s'était déjà rendu en 2013. Il y a retrouvé Thomas Collange et Kévin Gonot, militants salafistes connus en 2004 en Syrie sur les bancs d'une université islamique. Kevin Gonot est lui aussi marié religieusement à une nièce des frères Clain.

Sur le même sujet

Les + Lus