• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

L'installation d'une unité de production industrielle de tomates à Bessières près de Toulouse ne fait pas l'unanimité

Les serres de Bessières encore en cours de construction / © Laurence Boffet/ France 3 Midi-Pyrénées
Les serres de Bessières encore en cours de construction / © Laurence Boffet/ France 3 Midi-Pyrénées

Une serre géante capable de produire plus de 4 500 tonnes de tomates par an est en cours de construction sur la commune de Bessières, près de Toulouse. Cette unité de production devrait permettre d'embaucher 100 personnes mais son financement fait grincer des dents notamment du coté des écologistes.

Par Juliette Meurin

Sous la serre encore en cours de construction, le patron de la société Serres de Bessières, ne cache pas sa fierté. Selon Gilles Briffaud, il s'agit de la plus grande serre de production de tomates de Midi-Pyrénées. Dans les mois qui viennent 90 000 plants seront installés en culture hors sol avec une récolte annoncée d'environ 2 000 tonnes de tomates. L'objectif est de fournir le marché local de Toulouse et de son agglomération 12 mois sur 12. L'investissement est à la hauteur du projet : 18 millions d'Euros, dont une petite partie financée par la Région Midi-Pyrénées.

Le financement critiqué par les élus écologistes


C'est d'abord le financement de cette serre géante qui a fait réagir les élus écologistes de la région Midi-Pyrénées. Le conseil régional va donner à la Société Serres de Bessières une subvention de 200 000 euros et une avance remboursable d'1 Million d'euros. Cela représente moins de 10% du total mais les élus Europe Ecologie Les Verts auraient préféré que cet argent serve plutôt à aider les maraîchers ou l'agriculture biologique en général.
Le conseil régional finance déjà l'agriculture Bio en Midi-Pyrénées mais les montants annuels atteignent (toutes aides confondues) un peu moins de 2 millions d'euros pour toute la région.
Ce qui agace aussi les élus verts c'est le montage financier de l'opération. Il y a des emprunts bancaires bien sûr mais aussi un partenaire financier : le fonds de capital risque Cap Agro Innovation qui apporte 4 millions d'euros. Un fonds qui est alimenté lui même par le Crédit Agricole notamment, AG2R La Mondiale et le groupe Avril présidé par Xavier Beulin, le président de la FNSEA. Autrement dit pour les écologistes, la région Midi-Pyrénées finance des banques et des industriels.

Des tomates cultivées hors sol


Sous la serre dans le courant du mois de Novembre des supports de culture vont être installés à 80 centimètres du sol, des plants de tomates seront posés sur des pains de laine de roche et seront nourris par injection d'eau fertilisante. La serre sera chauffée grâce à l'énergie récupérée de l'usine d'incinération de Bessières située à quelques centaines de mètres. Un important système de ventilation permettra d'assurer le renouvellement d'air.
Dans un premier temps 30 personnes seront embauchées pour la première récolte. A terme, quand les 10 hectares de serre seront construits, il faudra faire travailler une centaine de personnes pour un total de 4 500 tonnes de tomates par an.

Voir le reportage de Juliette Meurin et Laurence Boffet
L'installation d'une unité de production industrielle de tomates près de Toulouse ne fait pas l'unanimité
Une serre géante pour la production de tomates est en cours de construction à Bessières. La région en finance une partie malgré l'opposition des élus écologistes


Sur le même sujet

Sète : l’air pollué aux particules fines par les bateaux de croisière

Les + Lus