• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

La façade du Parti Socialiste à Toulouse vandalisée à l'huile de vidange

Le PS de haute-Garonne vandalisé le 26 juin dernier. / © S. Vincini via Facebook
Le PS de haute-Garonne vandalisé le 26 juin dernier. / © S. Vincini via Facebook

Les responsables du PS 31 ont découvert ce vendredi matin la façade de leurs locaux couverte d'huile de moteur. Il n'y a pas de revendication. 

Par Fabrice Valery

La façade du bâtiment qui abrite la fédération départementale du Parti Socialiste à Toulouse a été vandalisée dans la nuit de jeudi à vendredi, de l'huile de moteur ayant été jetée contre les murs comme le montre cette photo publiée par le premier fédéral du PS 31, Sébastien Vincini, sur sa page facebook. 

Il n'y a pas de revendication. Mais selon nos informations, des inscriptions ont été faites sur la façade en soutien aux migrants. Mais ces inscriptions ont étaient recouvertes par les jets d'huile, ce qui laisse à penser qu'il y a peut-être eu deux actes distincts. Le PS 31 va porter plainte pour ces dégradations.

Jean-Luc Moudenc, maire Les Républicains de Toulouse, a condamné ces "agissements lâches et irresponsables" qui "portent gravement atteinte à l’expression démocratique de notre pays et aux valeurs de la République".

Les locaux des partis politiques sont souvent la cible de protestataires, notamment à Toulouse. En avril dernier, un groupe d'une dizaine de personnes cagoulées avait fait irruption en pleine journée dans les locaux de l'UMP 31 et vandalisé les lieux avant de s'enfuir en courant. Des inscriptions et des tracts avaient été laissées sur place en soutien "avec les migrants de Calais". 

En novembre 2014, les agriculteurs en colère contre les directives nitrates avaient projeté du lisier sur les locaux d'Europe Ecologie les Verts à Toulouse. EELV avait porté plainte. 

Le parti socialiste est également régulièrement la cible d'activistes : en juin 2014, les bureaux avaient été occupés pendant près de 7 heures par des intermittents du spectacle, qui n'avaient cependant pas fait de dégâts. Mais le PS avait été contraint de reporter le vote de ses militants sur les candidatures aux sénatoriales. Enfin en avril 2013, ce sont des opposants à l'aéroport Notre Dame des Landes, près de Nantes, qui avaient vandalisé le PS de Haute-Garonne. 

Sur le même sujet

Perpignan : le ministre de la Culture en visite au festival Visa pour l'image

Les + Lus