Levothyrox : un collectif d'avocats toulousains lance une action de groupe pour les malades

illustration / © Arnaud Journois, Max PPP
illustration / © Arnaud Journois, Max PPP

Mené par Christophe Lèguevaques, un collectif d'avocats toulousains appelle les malades du Levothyrox à engager une action de groupe contre le laboratoire Merck. Depuis la mise en vente de la nouvelle formule du médicament au mois de mars, de nombreux patients souffrent d'effets secondaires. 

Par Solenn Lagha

Une action collective sur internet

Pour faire entendre leur voix et demander des réparations, des avocats toulousains proposent aux malades du Levothyrox de se rassembler et d'intenter une action de groupe.
Une nouvelle manière de se faire entendre en réunissant les plaignants d'une même cause sur l'ensemble du territoire. Une action civile jugée plus efficace et rapide qu'une attaque au pénal. 
Des dizaines de patients se sont déjà présentés à titre individuel. Une action collective sera lancée ce mardi sur la plateforme MySmartCab.fr.

Retrouvez l'interview de Me Romain Sintes dans le journal :

Levothyrox : un collectif d'avocats toulousains appelle à une action collective des malades


Levothyrox nouvelle formule

C'est l'un des médicaments les plus consommés en France. Trois millions de personnes prennent du Levothyrox. Il est prescrit pour corriger l’hypothyroïdie liée à une insuffisance de sécrétion de la glande thyroïde ou à son absence. Le laboratoire Merck a changé la composition du médicament à la fin du mois de mars.
Depuis de nombreux patients se plaignent d'effets secondaires inhabituels. Vertiges, pertes de mémoire, crampes… Les effets du traitement seraient devenus insupportables pour nombre d'entre eux.

Afin de retrouver l'ancienne formule de leur traitement, ils sont des dizaines à se rendre en Andorre, ou à la frontière espagnole, pour s'en procurer.  

La ministre de la santé, Agnès Buzyn, a annoncé le 15 septembre dernier, que l'ancienne formule sera accessible "à ceux qui le réclament" d'ici la fin du mois de septembre.

Les malades se rassemblent dans le Comminges

Depuis 2003 Sylvie Chereau prend du Levothyrox et vit sans thyroide. Au printemps, elle remarque des changements sur son état de santé. Fatigue, insomnie, variations d'humeur... elle pense faire un burn out. C'est en écoutant la radio et le témoignage de l'actrice Anny Duperey sur RTL qu'elle comprend ce qui lui arrive. 

 On nous a pris pour des cobayes

Sylvie Chereau décide alors de créer une page Facebook pour rassembler les malades du Levothyrox dans le Comminges. Elle a reçu des centaines de témoignages et souhaite maintenant créer une association de victimes, épaulée par Me Jacques Levy, spécialiste des scandales sanitaires.

Levothyrox : une malade témoigne et veut crée un collectif de victimes

 

Sur le même sujet

Max Brail, maire de Lastours, regrette le manque de soutien de la part de l'Etat

Les + Lus