Ligue 1. Mercato, début de saison : le président du TFC, Damien Comolli, fait le point

Recrutement, début de saison et style de jeu, Damien Comolli, président du TFC était l'invité du journal de France 3 Occitanie ce 2 septembre 2022. Entretien.

En 5 jours de championnat, une victoire, deux défaites et deux matchs nuls, le TFC est actuellement 13ème de Ligue 1 avec 5 points. Le président du TFC, Damien Comolli nous parle du début de saison de l'équipe de football de Toulouse.

Début de saison

"On est un peu déçu, ce qui est négatif c'est que l'on n'a pas gagné les deux matchs à domicile et aussi que l'on mène 4 fois au score sur les 5 matchs. On ouvre le score à chaque fois et on a gagné seulement un match. Dans l'état d'esprit, dans l'engagement, dans la qualité du jeu et le comportement de l'équipe, c'est très positif. On a gardé l'identité et notre style de jeu de l'an passé. Maintenant il faut prendre des points".

Mercato

6 nouvelles recrues vont remplir les bancs du TFC dont un jeune milieu de terrain grec et un attaquant serbe. "On est extrêmement satisfait pour deux raisons. La première, tout le monde nous disait que l'on allait perdre tous les joueurs qui avaient été décisifs ces deux dernières saisons et notamment sur la saison dernière. Et on les a tous gardés, donc on est extrêmement content. Tout le monde est resté et c'est très important pour notre continuité. Et le deuxième aspect, c'était de réussir notre recrutement externe et on est très content de ce que l'on a fait. Ce sont des choses que l'on avait programmées dès le mois d'octobre 2021, pratiquement dix mois de ça. On a pris les joueurs qui étaient notre priorité, on a investi énormément d'argent par rapport à notre budget. On est enchanté, on a pris des joueurs qui ont l'expérience de la Coupe d'Europe, qui sont internationaux, au moins 1 va à la Coupe du monde : Zakaria Aboukhlal. Certains joueurs ont l'expérience de matchs de haut niveau que l'on a plus l'habitude de voir au TFC".

On est différent, nos méthodes de recrutement sont différentes, notre approche est différente. On essaie de trouver des avantages compétitifs sur le marché des transferts. Par exemple, on ne regarde pas du tout les nationalités. Hier soir, on a fait le compte avec l'arrivée de Birmancevic, on est à 16 ou 17 nationalités différentes. On recherche surtout des bons joueurs qui correspondent au TFC au niveau technique, mais aussi au niveau de l'état d'esprit et au niveau de l'humain. On a pris un Serbe qui jouait en Suède, on a pris un Marocain qui jouait en Hollande.

Damien Comolli, président du TFC

Analyse de données puis rencontre

"Avec l'analyse des données, en gros, on couvre 70 championnats professionnels dans le monde et on a des algorithmes, des modèles mathématiques qui nous permettent d'identifier des joueurs qui correspondent à nos styles de jeux, qui correspondent à une certaine valeur marchande, parce que l'on est limité sur le budget, et qui correspondent à un âge car on ne prend pas des joueurs de plus de 25 ans. Cela nous sort des noms, leurs qualités sont vérifiées par nos recruteurs et on se déplace pour les rencontrer dans leur environnement familial et on voit s'ils peuvent correspondre à notre état d'esprit et notre style de jeu".

L'attaque

"C'est notre culture, c'est notre style de jeu, c'est ce que veut voir notre communauté et mercredi soir tout le monde est parti avec le sourire malgré la défaite parce que l'on a attaqué, on a joué le PSG, on avait dit que l'on attaquerait la Ligue 1. On a attaqué le PSG et tout le monde était enchanté".

Pour la 6ème journée, le TFC se déplace à Clermont, 12ème du championnat, ce dimanche 4 septembre à 15 heures.