Manifs anti-Sivens et contre les violences policières samedi à Toulouse : le préfet appelle “à la responsabilité”

Lors de la manif du 8 novembre à Toulouse / © Rémy Gabalda / France 3
Lors de la manif du 8 novembre à Toulouse / © Rémy Gabalda / France 3

Le préfet de Haute-Garonne Pascal Mailhos a autorisé une première manifestation prévue à 11 heures samedi mais rappelle que la seconde qui doit se dérouler place Esquirol l'après-midi est illégale. 

Par Fabrice Valery

Le préfet de Haute-Garonne a autorisé l'une des deux manifestations prévues samedi 22 novembre à Toulouse contre le barrage de Sivens et contre les violences policières après la mort de Rémi Fraisse sur le site du Tarn fin octobre, mais rappelle que la seconde prévue à 15 heures est "illégale" et appelle "à la responsabilité de chacun". 

Manif illégale​

Devant le risque de débordements, le préfet prévient que la manifestation prévue à 15 heures place Esquirol à l'appel du collectif Notre Dame des Landes et du collectif ZAD 31 n'a pas fait l'objet de déclaration préalable et est illégale. Les manifestants "s'exposent à
des sanctions pénales"
Dans leur appel à manifester, les organisateurs indiquent que "la peur doit changer de camp".
Entre 300 et 400 policiers selon nos informations seront mobilisés samedi dans Toulouse. Le samedi 8 novembre dernier, une autre manifestation avait été interdite ce qui n'avait pas empêché environ un millier de personnes de se regrouper. Des incidents avaient éclaté avec les forces de l'ordre et une vingtaine de personnes avaient été interpellées. 

Une manifestation autorisée

En revanche, le préfet a donné son accord à la première manifestation qui se déroulera entre la place Jeanne d'Arc et la préfecture à partir de 11 heures, à l'appel d'organisations et de partis politiques de gauche dont EELV et le NPA. Les organisateurs demandent eux-aussi l'arrêt du projet de barrage à Sivens et l'arrêt des violences policières. Les organisateurs avaient déposé en préfecture une demande en bonne et due forme en début de semaine. A son sujet, le préfet "en appelle à la responsabilité de chacun pour que cette manifestation se déroule dans des conditions de calme similaires à celles du samedi 15 novembre"

Le maire de Toulouse appelle à la prudence​

Dans un communiqué, Jean-Luc Moudenc, maire UMP de Toulouse, appelle à la prudence devant ces manifestations, notamment celle de l'après-midi. Il "appelle donc les Toulousains à la prudence s'ils doivent se rendre dans le centre-ville samedi 22 novembre, ainsi que les commerçants et les organisateurs d'événements prévus dans le périmètre des allées Jean-Jaurès et de la place du Capitole. Les services de la Ville et ceux de l'Etat travaillent ensemble et mettront tout en oeuvre pour maintenir l'ordre public et la sécurité des citoyens, et éviter les dégradations de l'espace public". 


Sur le même sujet

Les + Lus