MÉTÉO. De la neige dans les jardins, les rues et sur les toits alors qu'il ne tombait pas un seul flocon, on vous dit pourquoi

S'il n'est pas tombé de précipitation ce samedi 13 janvier 2024 à Toulouse, en Haute-Garonne, des habitants ont vu apparaître de la neige dans leur quartier. Un manteau blanc qui a étonné et interrogé. En cause, la présence d'un incinérateur à proximité qui favorise la création de flocons. Un phénomène qui ravive les inquiétudes des riverains sur les rejets du centre de traitement des déchets.

Des habitants de Toulouse, en Haute-Garonne, ont constaté qu'il y avait de la neige autour de chez eux ce samedi 13 janvier 2024. La neige ou la pluie n'ont, en revanche, pas fait leur apparition dans le reste de la ville. Des habitants du quartier Saint-Simon, mais aussi des professionnels de la météo, l'ont cependant signalé sur les réseaux sociaux.  

La présence de l'incinérateur du Mirail

En cause, la présence de l'incinérateur du Mirail à proximité du quartier, qui rejette de la vapeur d'eau et permet la formation de neige. "Cela est très localisé, car il y a des noyaux de condensation, exprime Pascal Boureau, météorologiste à la retraite pour Météo France basé en Haute-Garonne. On parle de neige industrielle, mais je pense qu'il faudrait plutôt parler de neige urbaine, car cela n'est pas forcément lié uniquement à l'industrie"

Un phénomène qui intervient selon l'ancien météorologiste particulièrement dans les vallées, moins dans les reliefs, en raison du brouillard. "Cela peut même arriver dans des lieux de circulations importants", précise-t-il.

"On nous dit que c'est de la vapeur d'eau, mais il n'y a pas que ça".

Un phénomène qui "a déjà été vu" dans le quartier Saint-Simon, mais qui inquiète cependant certains de ses habitants : "C'est poétique, cette neige", réagit Serge Escartin, cofondateur et animateur du collectif de défense des habitants de Saint-Simon. 

Le collectif a notamment lancé en octobre 2022 une pétition pour la reconstruction de l'incinérateur en dehors de la ville. 

À lire aussi : Toulouse : les habitants du Mirail lancent une pétition pour la reconstruction de l'incinérateur hors de la ville

"L'incinérateur a eu la réputation d'être le plus polluant de France. On nous dit que c'est de la vapeur d'eau, mais il n'y a pas que ça". D’après les données publiées en septembre 2022 par l’association Zero Waste, sa cheminée a recraché 322 tonnes d’oxyde d’azote dans l’atmosphère.

Des travaux sont réalisés depuis cet été par le syndicat mixte Decoset, en charge de l'incinérateur, notamment afin de réduire "les rejets de fumée" et le rejet de l'oxyde d'azote. Le cofondateur du collectif affirme cependant vouloir continuer "le combat" pour que l'incinérateur "soit reconstruit ailleurs"

Si elle a relancé les questionnements des habitants, la présence de neige aura quant à elle été de courte durée : celle-ci a fondu dans la matinée ce 13 janvier.