#OnVousRépond : l'Occitanie considérée comme zone Covid à risque par l'Espagne, quels changements et obligations ?

L'Occitanie fait partie des 3 régions françaises considérées comme "zones à risque" pour la contagion au Covid par l'Espagne. Paradoxe : ces exigences renforcées pour l'entrée dans la péninsule avec le pass s'appliquent uniquement aux voyageurs aériens et maritimes, pas par la route. #OnVousRépond.
Depuis ce mercredi 21 juillet des certificats de vaccination ou des tests négatifs au COVID sont exigés pour l'entrée en Espagne des touristes en provenance d'Occitanie, sauf par la route.
Depuis ce mercredi 21 juillet des certificats de vaccination ou des tests négatifs au COVID sont exigés pour l'entrée en Espagne des touristes en provenance d'Occitanie, sauf par la route. © Raymond Roig / AFP

Avec Paris-Île de France et PACA (Provence-Alpes-Côte d'Azur),  l'Occitanie fait partie des 3 nouvelles régions françaises désormais considérées comme "zones à risque" pour la contagion au Covid par l'Espagne : c'était déjà le cas pour les 4 départements d'Outre-mer.

Quels changements depuis le 22 juillet ?

Jusqu'au mercredi 21 juillet dernier, un formulaire administratif FCS devait être rempli à l'avance : il permettait de recevoir par courrier électronique un QR Code qu'il fallait présenter ensuite au contrôle du passage de la frontière.

Aujourd'hui, cette mesure ne suffit plus : désormais, il faut anticiper son voyage, comme l'explique le ministère des affaires étrangères qui a rassemblé sur une page internet les informations à connaître.

Vaccins ou tests négatifs obligatoires mais pour qui ?

Les touristes en provenance de ces trois régions métropolitaines doivent en plus présenter un document d'ordre médical :

Cependant ces exigences renforcées pour l'entrée en Espagne s'appliquent uniquement aux voyageurs aériens et maritimes et pas à ceux qui viennent par la route.

Les touristes occitans "terrestres" de proximité et les frontaliers épargnés ?

OUI. La raison de cette différence d'attitude : l'essentiel des passages de la frontière sont considérés comme "de proximité", présentant donc moins de risques et plus faciles à contrôler.

En revanche, les passagers aériens ou maritimes peuvent provenir de beaucoup plus loin, ou faire leur entrée beaucoup plus à l'intérieur du pays (aéroport de Madrid ou d'une autre grande ville, villes portuaires) et donc présenter plus de risques ou de difficultés à être contrôlés.

Ce durcissement devrait perdurer jusqu'à la fin du mois d'août prochain.

Et pour le retour en France ?

Rappelons que toute personne en provenance d'Espagne doit répondre aux mêmes critères de certificats médicaux, à la différence que les tests PCR ou antigéniques présentés doivent dater de moins de 24 heures ; une mesure qui ne s'applique pas aux résidents dans un rayon de 30 km et ayant séjourné moins de 24 heures.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
espagne international covid-19 santé vaccins - covid-19 tourisme catalogne frontaliers #onvousrépond société police sécurité