Politique. Dominique Faure devient ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales et remplace Caroline Cayeux

Publié le

Caroline Cayeux a démissionné du gouvernement ce lundi 28 novembre. Pour cause, une déclaration de patrimoine jugée "sous-évaluée". La Toulousaine, Dominique Faure, la remplace comme ministre déléguée chargée des Collectivités territoriales.

Ce lundi 28 novembre, la ministre déléguée aux Collectivités territoriales Caroline Cayeux a démissionné du gouvernement, en indiquant que sa déclaration de patrimoine avait été

jugée "sous-évaluée" par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP). La HATVP, contactée par l'AFP, a indiqué qu'elle ne communiquerait pas dans l'immédiat, dans l'attente de la réunion de son collège mardi.

Dominique Faure à la relève

"Suite à ma déclaration de patrimoine, la Haute autorité pour la transparence de la vie publique m'a indiqué qu'elle l'estimait sous-évaluée", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

L'Élysée avait annoncé auparavant avoir mis fin aux fonctions de Caroline Cayeux "à sa demande". Elle est ainsi remplacée par Dominique Faure, alors en charge de la ruralité au sein du ministère de la Transition écologique et de la cohésion des territoires. La sexagénaire monte donc en grade puisqu'elle passe du rang de secrétaire d'État à celui de ministre déléguée.

L'ancienne maire de Saint-Orens-de-Gameville (Haute-Garonne) a également été 1ère vice-présidente de Toulouse Métropole, chargée de l’Économie, l’Innovation et l’Emploi et députée de la 10ème circonscription de Haute-Garonne. 

Cinq mois, deux polémiques

En cinq mois de fonction, Caroline Cayeux a fait parler d'elle, et pas dans le bon sens. Des propos sur le mariage pour tous de l'ancienne maire de Beauvais (Oise), qui vient d'avoir 74 ans, avaient suscité une polémique en juillet.

Interrogée en juillet dernier sur d'anciennes déclarations, en 2013, sur le mariage pour tous et l'adoption pour les couples de même sexe, qualifiées de "réforme de caprice et de dessein qui va contre la nature", Caroline Cayeux avait d'abord répondu: "Je maintiens évidemment mes propos. Mais j'ai toujours dit que la loi, si elle était votée, je l'appliquerais".

Puis elle avait ajouté: "Je dois vous dire quand même, j'ai beaucoup d'amis parmi ces gens-là. Franchement, c'est un mauvais procès qu'on me fait et ça m'a beaucoup contrariée".

Face au tollé suscité par l'expression "ces gens-là", en référence aux couples de même sexe, Caroline Cayeux avait ensuite déclaré "regretter" des propos qu'elle juge "stupides et maladroits".

La deuxième lui vaut donc sa démission et concerne sa déclaration de patrimoine. 

Avec l'AFP

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité