Pour sauver le clocher de l'église de son village, le joueur de rugby le plus capé de France lance un appel aux dons

Fabien Pelous, ancien joueur du Stade Toulousain et ancien capitaine du XV de France, lance un appel à la collecte de dons pour sauver le clocher de l'église Saint-Jean-Baptiste de Garidech en Haute-Garonne dont il est conseiller municipal.

Fabien Pelous, conseiller municipal de Garidech en Haute-Garonne, lance une collecte de dons et sollicite le mécénat pour soutenir la restauration du clocher de l'église. ne église édifiée par une ancienne commanderie il y a plus de 500 ans. Inscrite à l'inventaire supplémentaire des monuments historiques, l'église avait bénéficié en 2015 de travaux de réhabilitation de la nef, du chœur et des chapelles.

L'objectif cette fois est de réhabiliter le clocher en effectuant des travaux de coulage et de maçonnerie afin d'améliorer l'esthétique des baies, d'installer les nouvelles cloches, électrifier le clocher et de placer un carillon moderne.

Collecte de dons pour préserver le patrimoine local

Une convention de collecte de dons a été signée le 5 mars 2024 entre la Fondation du patrimoine et la municipalité de Garidech à hauteur de 35 000 euros sur les 72 000 euros nécessaires à la restauration du clocher. Le mécénat est également un biais important du financement et a déjà permis, grâce à des habitants de Garidech mais également des entreprises établies sur la commune, de sécuriser une partie des dons.

L'objectif de la Mairie et de Fabien Pelous est de ne pas faire supporter le coût de la restauration aux administrés.

Le but du jeu et de ne pas faire reposer le budget sur les administrés, c'est-à-dire qu'entre les subventions et les dons que l'on va recevoir, on souhaite que ce ne soit pas supporté finalement par les administrés de Garidech.

Fabien Pelous, conseiller municipal à Garidech

France 3 Occitanie

Un trait d'union entre les générations

Fabien Pelous, rugbyman le plus capé de l'hexagone, précise l'importance de cette restauration qui s'inscrit dans l'histoire du village : « Je suis élu à Garidech et donc je trouvais que c'était une façon de s'inscrire aussi dans l'histoire de ce village, de s'impliquer dans le cinq centenaires de l'église, et pour le symboliser, quoi de mieux qu'une cloche que deux cloches en l'occurrence, qui font le trait d'union finalement entre toutes les générations des Garidèchois ».

L'édifice a bénéficié d'une première restauration il y a 10 ans et le clocher de l'église est la dernière réfection qu'il faut effectuer et l'élu de préciser « l'anniversaire des 500 ans venait à point nommé pour s'occuper de ça ».

L'église est le bâtiment le plus ancien et emblématique du village, un témoin de l'histoire de Garidech. À travers les siècles, elle est demeurée le point central, le repère autour duquel la vie des habitants s'organise.

Plusieurs évènements populaires prévus autour de la restauration

Concert de chants basques à l'église le vendredi 31 mai à 21h00. L'argent récolté sera reversé au projet de restauration.

Le vendredi 14 juin, la fonderie Paccard, dernière fonderie française et labellisée Entreprise du Patrimoine Vivant, effectuera une coulée des cloches sur place à Garidech. Un évènement exceptionnel et rare.

Le samedi 15 juin, décochage des cloches.

C'est un événement qui se veut populaire, qui se veut patrimonial, parce qu'au-delà de l'aspect cultuel d'une cloche, c'est aussi finalement l'aspect culturel que l'on recherche et patrimonial, en associant à ces cloches un événement populaire qui va mobiliser la population de Garidech autour de son patrimoine.

Fabien Pelous, conseiller municipal à Garidech

France 3 Occitanie

Le samedi 21 septembre, ascension des cloches lors des journées du patrimoine.

Et Fabien Pelous de conclure qu'il s'agit « d'un projet qui laisse une trace, importante, durable, sur une communauté humaine »,  « si les gens sont intéressés pour participer à ce projet, qu'ils se manifestent, qu'ils fassent un petit don », sur la page consacrée à l'église sur le site de la Fondation du Patrimoine ou « qu'ils se manifestent tout simplement auprès de la mairie, et moi, je les rappellerai pour une implication quelconque, on est à la recherche, et ravis d'accueillir des gens qui sont dans cet esprit-là ».