Patrimoine : des bénévoles restaurent les murets sur les chemins de St-Jacques de Compostelle avant l'arrivée des premiers randonneurs

Au Printemps, les randonneurs retrouvent les chemins. Certains vont même effectuer la randonnée la plus emblématique qui les amène sur les chemins de Saint-Jacques de Compostelle. Dans le Lot, ces itinéraires sont préparés et entretenus grâce à l'implication de bénévoles. Comme ceux de l'association des 1000 mains.

Les bénévoles des associations de sauvegarde du patrimoine s'activent ce dimanche à Limogne en Quercy dans le Lot pour remettre en état les murets sur les chemins de St-Jacques de Compostelle.

Préservation du patrimoine

C'est un véritable travail de fourmi. Il faut gratter, soulever, repositionner des pierres, parfois de grosse taille. Les bénévoles de cette association de sauvegarde du patrimoine s'activent sur ce chemin de randonnée pour reconstruire des murs de pierres sèches avec l'aide d'un marteau appelé le têtu. 

"En donnant des petits coups de têtu sur une pierre qui est difforme", explique Jean-Claude Lacan, coprésident de l'Association de Sauvegarde du Patrimoine de Calvignac "On arrive à lui donner une face plate pour ensuite la poser sur le mur". 

"On fait ça pour le plaisir"

Pour parfaire la reconstruction en respectant les techniques d'autrefois, de lourdes pierres sont posées sur le dessus du muret : "on les bloque les unes contre les autres", rajoute Jean-Claude Lacan. "Cela permet au mur d'être consolidé".

Le travail est physique. Mais pas de quoi entamer l'ardeur de la douzaine de bénévole à l'œuvre : "On fait ça pour le plaisir", confie Catherine, l'une d'entre eux. "C'est amusant de bâtir".

Sensibiliser les randonneurs

"Il y a aussi de la convivialité entre nous", poursuit Michel, son voisin. "Ça nous rappelle que des petits gamins, des petits bergers, les ont déjà bâtis une fois, deux fois, trois fois jusqu'à nos jours en gardant leurs moutons".

Seuls les murs, qui bordent les chemins de randonnée, font l'objet de restaurations : "Il y en a des milliers sur les causses de Lomagne", reconnaît Yves Lacan
Coprésident de l'association "1000 mains à la pâte". "Alors on choisit les lieux stratégiques pour être vu et marquer un intérêt pour la restauration".

Un intérêt croissant depuis l'inscription des chemins de Saint-Jacques au patrimoine mondial de l'UNESCO. Plus de 14 000 pèlerins sont passés dans ce secteur lotois en 2023. 

Écrit en Collaboration avec Paul-Etienne Zahn.