• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Pourquoi aucune rue de Toulouse ne porte-t-elle le nom des victimes de Merah ?

Les portraits des 7 victimes de Merah, exposés lors d'une cérémonie à Toulouse en 2014 / © R. Gabalda / AFP
Les portraits des 7 victimes de Merah, exposés lors d'une cérémonie à Toulouse en 2014 / © R. Gabalda / AFP

Alors que la ville s'est engagé à donner à deux rues des noms de victimes du terrorisme, le colonel Beltrame et le père Hamel, les noms des 7 victimes tuées par Merah à Toulouse et Montauban ne sont pour le moment inscrits sur aucune plaque de rue. Explications. 

Par Fabrice Valery

Le conseil municipal de Toulouse a acté vendredi 22 mars la nomination de deux allées de la ville des noms du Colonel Beltrame et du Père Hamel, respectivement victimes du terrorisme en 2018 à Trèbes (Aude) et en 2016 à Saint-Antoine du Rouvray (Seine-Maritime). 

Pourtant, la ville de Toulouse, qui a été frappée par le terrorisme islamiste en mars 2012, n'a toujours pas de rues baptisées des noms des 7 victimes de Mohammed Merah, dont 5 ont été tuées dans la ville. Alors que les commémorations ont eu lieu la semaine dernière et que le procès en appel s'est ouvert à Paris ce lundi matin, la question mérite d'être posée. 

Une demande des élus socialistes

A la mairie de Toulouse, on indique à France 3 qu'il n'y a aucune volonté de ne pas le faire. Vendredi, dans ses propos liminaires, le président du groupe PS au conseil municipal, François Briançon, en a fait la demande officielle : 

La mairie de Toulouse rappelle que des lieux rendent déjà hommage aux victimes là où Imad Ibn Ziaten a été abattu, près du gymnase de l'Hers, et square Charles de Gaulle, devant le camélia planté en 2013 par le président de la République François Hollande. 

L'accord de principe de Jean-Luc Moudenc

Cependant, la ville indique ce lundi à France 3 que Jean-Luc Moudenc a décidé d'étudier la proposition émise par les élus socialistes : 

Le maire a retenu la proposition de l’opposition,  une bonne idée selon lui, et a demandé aux services de l’instruire (ville de Toulouse)

La ville qui rappelle tout de même que le choix d'un nom de rue est un long processus. Toulouse comptera donc des rues Beltrame et Hamel avant celles au nom des victimes de Merah. Mais cela devrait tout de même arriver. 
 
 

Sur le même sujet

Montpellier Danse : où va la danse contemporaine aujourd'hui ?

Les + Lus