• FAITS DIVERS
  • MÉTÉO
  • POLITIQUE
  • ECONOMIE
  • SOCIÉTÉ
  • SPORT

Premier vol réussi entre Paris et New-York pour l'Airbus A321neo LR

L'A321neo LR à son décollage du Bourget / © Airbus
L'A321neo LR à son décollage du Bourget / © Airbus

L'avion moyen-courrier monocouloir a réussi sa première traversée de l'Atlantique. Objectif pour Airbus : toucher les compagnies low-cost qui pourraient ainsi, à moindre coût, proposer des vols longue distance.

Par Fabrice Valery

Airbus a relié Paris à New York pour la première fois mardi avec son A321neo "Long Range", un moyen-courrier capable de couvrir de longues distances et appelé à ouvrir de nouveaux marchés comme les vols transatlantiques à bas coûts.

L'A321neo LR a décollé à 15H17 mardi de l'aéroport du Bourget, près de Paris, pour son premier vol d'essai transatlantique. Il a atterri à New York-JFK à 18H00 locales (minuit en France), selon des données du site internet spécialisé FlightRadar24.

"Cette traversée est une première pour un appareil monocouloir capable de transporter plus de 200 passagers sur une distance de 7.400 km", assure le géant européen, qui espère ouvrir un nouveau marché sur des liaisons longue distance avec un moyen-courrier.

"C'est une nouvelle révolution que propose Airbus en offrant aux compagnies aériennes opérant l'A321LR la possibilité de conquérir de nouveaux segments de marché et de développer de nouvelles routes", ajoute l'avionneur.

"Il faut imaginer que c'est le vecteur de démocratisation du vol long-courrier, des étudiants moins fortunés pourront se payer un Paris New York à un prix à peine plus important qu'un Paris-Toulouse", a expliqué Cedric Favrichon, ingénieur mécanicien sur le vol.

Un autre monocouloir, le Boeing 757, est capable d'effectuer de telles liaisons, mais le géant américain a mis un terme à sa production en 2004. De plus, l'A321neo LR offre - grâce à une nouvelle motorisation - une consommation réduite de 30% par rapport au 757 et de 15% par rapport à la génération actuelle de l'A320. D'ici à 2020, Airbus assure que la consommation sera réduite de 20%.

Pour les compagnies aériennes, notamment les low-cost, cet avion permettra d'effectuer des liaisons transatlantiques, ou d'une côte à l'autre des Etats-Unis, jusque-là réservées aux long-courriers.

L'appareil qui a ainsi franchi l'atlantique nord est équipé d'un réservoir de carburant supplémentaire installé en soute. 

Sur le même sujet

Perpignan : des blocages autour de l'A9

Les + Lus