Cet article date de plus de 4 ans

Près de 5 heures de retard : le fiasco du premier TGV Paris-Toulouse censé faire le trajet en 4h20

En raison d'une panne d'un Intercités près de Pommevic, le premier TGV qui devait faire dimanche le trajet Paris-Toulouse en 4h19 a finalement mis près de 9 heures !
Décidément Toulouse a un problème avec la LGV. Alors que le gouvernement ne semble pas pressé de confirmer son intérêt pour la construction de la Ligne Grande Vitesse entre Bordeaux et Toulouse, on pensait que la nouvelle ligne entre Bordeaux et Tours qui permet de gagner une heure sur le trajet Toulouse-Paris serait un premier pas... 

Mais dimanche, le train inaugural entre Paris Montparnasse et Toulouse Matabiau a mis près de 9 heures pour rejoindre son point d'arrivée. 

Alors que le premier train en sens inverse, parti de Toulouse à 8h49 n'a pas connu de problème, celui en sens inverse a été stoppé à la mi-journée en gare d'Agen. En cause : un Intercités Bordeaux-Marseille en panne de pantographe près de Pommevic dans le Tarn-et-Garonne. 

Il a fallu plus de 4h30 pour réparer la panne, un dimanche, et libérer la voie. Le premier TGV Paris-Toulouse est donc arrivé à Matabiau avec au compteur une durée doublée par rapport à celle annoncée. Passagers exténués et excédés. Qui devraient avoir droit à un dédommagement de la part de la SNCF.

Quant aux passagers de l'Intercités bloqués dans le Tarn-et-Garonne ils ont eu droit à l'intervention des pompiers qui leur ont notamment apportés des bouteilles d'eau. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lgv économie transports