Près de Toulouse : finie la vie de château pour les religieuses rebelles

A Castenau-d'Estrétefonds, le très riche patrimoine occupé par les Soeurs rebelles / © Corinne Carrière/France 3 Occitanie
A Castenau-d'Estrétefonds, le très riche patrimoine occupé par les Soeurs rebelles / © Corinne Carrière/France 3 Occitanie

En conflit avec leur diocèse, 29 Petites Soeurs de la congrégation du Rédempteur ont refusé une nouvelle gouvernance imposée par l'Evêché. A leur demande, elles ont été relevées de leur voeux et sont menacées d'expulsion des châteaux qu'elles occupent à Castelnau et Lagardelle.
 

Par Vincent Albinet

Après avoir quitté leur habit, une vingtaine de nonnes de la congrégation des Petites Soeurs du Rédempteur, installées dans les châteaux de Castelnau-d'Estrétefonds et de Lagardelle-sur-Lèze depuis plus de 55 ans, vont-elles aussi devoir quitter leur riche patrimoine immobilier ?

Après deux ans de conflit avec leur patron, l'évêque de Laval, autour d'une question de fusion d'établissements pour personnes âgées, initialement gérés par les "Petites sœurs", 29 des 35 nonnes de cette congrégation, basée en Mayenne et autour de Toulouse, ont été "relevées de leurs vœux", à leur demande, par le Vatican en mai dernier.

Au terme de ce pataquès, les 29 ex-"Petites soeurs" pourraient bientôt se retrouver à la rue.

Quant aux biens de la congrégation, qui n'est pas dissoute, ils appartiennent aux 6 dernières soeurs, qui n'ont pas demandé à être relevées de leurs voeux et qui désormais ne dépendent plus du diocèse de Laval mais directement du Saint-Siège.

Voir le reportage de Jaël Galichet et de Corinne Carrière :

Sur le même sujet

Anthony Jeanjean sacré champion d'Europe de BMX Freestyle

Les + Lus