"Si les salaires ne décollent pas, Airbus fonce droit dans le mur", alerte la CGT qui appelle à la grève

Alors que les négociations salariales sont en cours chez Airbus, les syndicats considèrent que les propositions de la direction sont inacceptables. Ils alertent sur le taux de départ élevé des salariés et appellent à la mobilisation.

"On se sent complètement déconsidérés. La direction propose des mesures d’augmentation générale en dessous de 2% alors que l’inflation est à plus de 6 % sur la période 2023/2024", déplore Sébastien Rostan, délégué syndical central CGT Airbus Defence & Space.

Fuite des cerveaux et des compétences

Selon la CGT, les grilles de salaires d’Airbus sont très en dessous de celles des entreprises du secteur, ce qui entraîne une difficulté de recrutement et de fidélisation des salariés, qu’ils soient cadres ou ouvriers.

"Les jeunes viennent chez Airbus pour l’image de l’entreprise. Ils se forment et au bout de quelques années se rendent compte qu’ils pourraient gagner 10000 € de plus par an dans une boite concurrente. Alors, ils partent", analyse Sébastien Rostan. L’entreprise a enregistré un taux de départ de salariés de près de 10% chaque année ces dernières années.

À cause de ces départs massifs de salariés, on accumule les problèmes et les retards. Les pertes ont été chiffrées à hauteur de 600 000 millions d’euros dans la branche spatiale ! Et tout ça est directement lié aux problèmes des salaires.

Sébastien Rostan, délégué syndical central CGT Airbus Defence & Space.

La série noire d'incidents chez Boeing comme avertissement

"Si on continue comme ça, les graves incidents qui arrivent chez Boeing vont finir par arriver chez Airbus. C’est inévitable, parce qu’on n’a plus assez de salariés compétents qualifiés", ajoute le délégué syndical.

Selon la CGT, qui se base sur les chiffres communiqués par l’entreprise, Airbus a largement les moyens d’augmenter les salaires, ainsi que d’établir l’égalité salariale entre les femmes et les hommes, dont l’écart est aujourd’hui de 14%.

Les syndicats rappellent également que les dividendes versés aux actionnaires ont augmenté de 55% en 2024.

"Meilleure politique salariale de ces 25 dernières années"

"Airbus a récemment montré sa capacité à améliorer les conditions de travail de ses employés et de relever de nombreux défis grâce au dialogue social", indique de son côté un porte-parole d'Airbus. "Ce dialogue continu nous a permis de signer la meilleure politique salariale de ces 25 dernières années dans notre entreprise avec 9.4% d'augmentation en moyenne sur 24 mois entre juillet 2022 et juin 2024, ainsi qu'une épargne salariale représentant 12% de pouvoir d'achat en plus au niveau du groupe en France sur ces deux dernières années."

La direction dit être à la recherche du meilleur équilibre possible entre attentes des salariés et maintien de la compétitivité de l'entreprise dans un contexte qui reste difficile et incertain.

Après deux premiers rendez-vous de négociations, un troisième est prévu dans les prochains jours. Mais des appels à la grève sont donc lancés sur de nombreux établissements du groupe. Les sites du secteur toulousain ont prévu de se mobiliser vendredi 12 avril 2024.