Suicide en prison d'un suspect du braquage de Carmaux et de la séquestration d'un riche Toulousain

La fusillade a eu lieu devant cette armurerie de Carmaux / © AFP
La fusillade a eu lieu devant cette armurerie de Carmaux / © AFP

L'homme, interpellé en Espagne et suspecté d'avoir participé au braquage d'une armurerie à Carmaux (Tarn) en mai 2015 puis à l'enlèvement et à la séquestration d'un homme d'affaires toulousain, a été retrouvé pendu dans sa cellule de Gradignan (Gironde).

Par Fabrice Valery

L'un des hommes suspectés d'avoir participé au braquage d'une armurerie de Carmaux en mai 2015 au cours de laquelle un policier avait été blessé par arme à feu, s'est suicidé dans sa cellule de la prison de Gradignan (Gironde) près de Bordeaux. L'homme a été découvert pendu dimanche.

Jean-Pierre Jourda, 55 ans, avait été interpellé avec deux autres personnes à Malaga en septembre 2015, quelques mois après le braquage d'une armurerie à Carmaux (Tarn) en mai de la même année. Lors de ce braquage, les malfaiteurs avaient croisé dans la rue une patrouille de policiers et l'un d'eux avait réussi à désarmer une fonctionnaire de police, blessant son collègue à la jambe avec son arme de service.

C'est, d'après l'enquête du SRPJ de Toulouse, la même équipe qui avait enlevé à Toulouse et séquestré pendant plusieurs semaines en Espagne un riche Toulousain, réussissant à lui extorquer d'importantes sommes d'argent et des lingots d'or. 

L'équipe avait été retrouvée et interpellée par les polices espagnoles et françaises. Mis en examen, le suspect dormait depuis en prison. C'est là qu'il a mis fin à ses jours. 

Sur le même sujet

Les + Lus