Témoignage. Effondrement d'un immeuble au centre-ville, "Le mur s'est effrité, on s'est jeté dans le club"

Publié le Mis à jour le Écrit par Catherine Léhé

Les salariés du club Saint-Germain situé à peine quelques mètres de l'immeuble qui s'est écroulé rue Saint-Rome, à Toulouse (Haute-Garonne) cette nuit du samedi 9 mars 2024 ont eu très peur. Son directeur, à l'extérieur au moment du sinistre, témoigne.

Mylan Mur a eu sans doute la peur de sa vie. Le directeur du club Saint-Germain, situé à quelques mètres de l'immeuble qui s'est écroulé ce samedi 9 mars 2024 dans la rue Saint-Rome à Toulouse en Haute-Garonne n'a eu que quelques secondes pour réagir et se mettre à l'abri. "J'étais en train de discuter avec un collègue devant le club à trois mètres du bâtiment, car j'assure aussi la physionomie."

L'établissement est situé au 1 rue du Puits-Vert, petite artère perpendiculaire à la rue Saint-Rome.

"On a entendu comme un roulement, on pensait que c'était quelqu'un qui sortait ses poubelles. C'était un bruit hyper sourd avec un écho énorme. Jusqu'au moment où on a vu des briques tomber et le mur s'effriter. On s'est jeté dans le club. "

Mylan Mur, directeur du club Saint-Germain

L'immeuble s'écroule jusqu'à 30 centimètres de la porte d'entrée de la discothèque ouverte depuis six ans. "La terre a tremblé comme si on était dans l'épicentre d'un séisme", ajoute-t-il.

Une vision de fin du monde

À l'intérieur, Mylan et son collègue préviennent la dizaine de salariés qui comme eux se préparaient à accueillir les clients. "On a réussi à les sortir et on a suivi 5 minutes après. On a vu de la poussière comme jamais, je n'en ai pas vu. On ne voyait pas à un mètre. Elle s'est infiltrée à l'intérieur du club. C'était une vision de fin du monde ", raconte encore Mylan, choqué.  

Heureusement, à 1h du matin, soit moins d'une demi-heure après l'ouverture de cette boîte de nuit, seules quelques personnes étaient passées en repérage puis reparties. Le club était vide. " Notre clientèle arrive plutôt vers 2 h du matin après la tournée des bars", explique le directeur. Ce qui me terrifie, c'est que si ça se serait passé un peu plus tard avec une queue de clients jusqu'au bout de la rue...Cela leur serait tombé dessus." 

Ensuite, tout est allé très vite. Mylan et son équipe tentent de prévenir et d'empêcher les gens de passer par la rue. La police, les pompiers arrivent rapidement sur place. Ils tournent quelques images : 

durée de la vidéo : 00h00mn04s
Les gravats se sont répondus pas très loin de la porte du club Saint-germain, rue du Puits-Vert. ©Mylan Mur- le club Saint-Germain

"La rue Saint-Rome était réouverte hier soir alors qu'elle était bloquée depuis l'effondrement du mur, mardi dernier et l'installation d'un périmètre de sécurité. Le bâtiment n'était plus ceinturé, on s'est dit qu'un expert était passé, qu'une sécurisation au niveau des fondations avait été entreprise par la mairie." 

Un expert envoyé par le syndic de copropriétaires était bien passé mardi, signalant qu'il n'y avait rien à craindre, comme l'a précisé ce samedi matin Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, en se rendant sur place. Il devait revenir sur les lieux jeudi prochain. 

Lire aussi : VIDEOS. Effondrement d'un immeuble au centre-ville, "On a senti les vibrations", pas de victime, évacuation des gravats, rue bloquée

Les employés du club ne peuvent plus travailler et ne savent pas quand ils pourront reprendre. Ils ne sont pas les seuls à avoir eu de la chance. Selon nos confrères d'Actu.fr, 4 personnes ayant emprunté un passage tout près du 4, rue Saint-Rome au moment du drame. Leur trajet a été révélé par des caméras de surveillance. 

Les opérations d'évacuation se poursuivent. Depuis 16h30, la rue Saint-Rome est complètement fermée à toute circulation, exceptée aux riverains qui doivent présenter une pièce d'identité, indique la mairie dans un communiqué publié par Jean-Luc Moudenc sur son compte X.

Le maire de Toulouse précise que les opérations d'évacuation vont se poursuivre jusqu'à 19h ce samedi soir et reprendront à 9h ce dimanche.

Qu’avez-vous pensé de ce témoignage ?
Cela pourrait vous intéresser :
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Occitanie
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité